Nelson Mandela : l'ancien président sud-africain est au plus mal | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Nelson Mandela : l'ancien président sud-africain est au plus mal
©Capture d'écran

Tristesse nationale

Nelson Mandela : l'ancien président sud-africain est au plus mal

Les visiteurs sont de plus en plus nombreux à se rendre dans la clinique dans laquelle Madiba est hospitalisé.

Enfants et petits-enfants de Nelson Mandela ont tenu un conseil de famille mardi et prié avec l’archevêque anglican du Cap pour que l’ancien président sud-africain, toujours dans un état critique, s’éteigne en paix en «une parfaite fin» de vie. Mandela est hospitalisé à la clinique de Pretoria depuis plus de deux semaines. Mais depuis plus de 48 heures, Madiba, âgé de 94 ans, est dans un état critique. Il avait été admis en urgence le 8 juin après une récidive de l’infection pulmonaire qui le tourmente depuis deux ans et demi.

A l’extérieur de l’hôpital, devant lequel cent colombes ont été lâchées dans la journée, message de paix et d’hommage au grand homme, et où l’hymne sud-africain été entonné, de nombreux anonymes sont venus improviser une veillée, sous l’oeil d’un contingent de plus en plus fourni de médias. 

La journée de mardi a été marquée par la réunion organisée par la fille aînée de Mandela, Makaziwe, et plusieurs petits-enfants à Qunu, le village de son enfance. Ils se sont retrouvés dans la maison que Nelson Mandela avait faite construire à la chute du régime raciste de l’apartheid dans ce village où il souhaite être inhumé et qui abrite un carré familial des Mandela. 

Le flux des visiteurs, strictement restreint à la famille la semaine dernière, s’est élargi mardi, même s’il est peu probable que le président américain Barack Obama, attendu vendredi soir pour une visite d’Etat de trois jours, vienne le voir. «Le président Obama aurait aimé voir le président Mandela, mais il est souffrant», a sobrement noté la ministre des Affaires étrangères, Maite Nkoane Mashebane. 

Mandela a passé vingt-sept ans en prison dont dix-huit au bagne de Robben Island au large du Cap, où M. Obama a prévu une visite-hommage.

Libéré en 1990, Mandela avait reçu en 1993 le prix Nobel de la paix - conjointement avec le dernier président du régime de l’apartheid, Frederik de Klerk - pour avoir évité une guerre civile que beaucoup disaient inévitable dans un pays meurtri par les brutalités et l’injustice.

Premier président noir de son pays de 1994 à 1999, il est retiré de la vie politique depuis près de dix ans et est volontiers décrit par ses compatriotes comme «le père de la Nation» sud-africaine et à l’étranger comme l’icône de la paix et du pardon.

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !