Négociations post-Brexit : selon Michel Barnier, « nous sommes vraiment au moment décisif : nous fournissons un dernier effort » | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Brexit Michel Barnier négociations pêche
Brexit Michel Barnier négociations pêche
©JOHN THYS / POOL / AFP

Ultimes étapes avant le 31 décembre

Négociations post-Brexit : selon Michel Barnier, « nous sommes vraiment au moment décisif : nous fournissons un dernier effort »

Michel Barnier s’est confié ce mardi sur les négociations actuelles sur le dossier sensible du Brexit. La date fatidique du 31 décembre se rapproche et de nombreuses questions demeurent pour certains secteurs comme la pêche.

Les pourparlers entre Bruxelles et Londres sont dans un "dernier effort" pour tenter de conclure un accord commercial post-Brexit avant la date fatidique du 31 décembre, selon les déclarations à la presse ce mardi du négociateur européen Michel Barnier :

« Nous sommes vraiment au moment décisif : nous fournissons un dernier effort (aux négociations). Dans dix jours, le Royaume-Uni quittera le marché unique, et je continuerai de travailler en toute transparence » avec les vingt-sept et les eurodéputés.

Michel Barnier s’est exprimé depuis Bruxelles avant une réunion des représentants des Etats membres.

Le négociateur européen sur le Brexit, Michel Barnier, a estimé mardi devant les ambassadeurs de l'Union européenne que la dernière offre de Londres sur le quota des prises de pêche dans les eaux britanniques à partir de 2021 était « totalement inacceptable », selon des informations de Boursorama et de Reuters auprès d'un diplomate à l'issue de la réunion à huis clos.

La pêche reste l'un des principaux points de blocage des négociations sur un accord commercial entre Londres et Bruxelles après la sortie effective du Royaume-Uni de l'Union européenne, le 31 décembre.

Les Britanniques et les Européens ne parviennent pas à s'entendre sur les quotas.

Deux sources diplomatiques ont déclaré à Reuters que l'Union européenne était prête à négocier au-delà du 1er janvier.

Boursorama - Reuters

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !