NDDL : Edouard Philippe confirme la nomination d'un médiateur | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
NDDL : Edouard Philippe confirme la nomination d'un médiateur
©JOEL SAGET

Sujet sensible

NDDL : Edouard Philippe confirme la nomination d'un médiateur

Le nouveau Premier ministre doit assumer la présence dans son gouvernement de Nicolas Hulot, hostile au projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Première journée avec un gouvernement et première difficulté pour Edouard Philippe, le chef du gouvernement. Invité sur France Inter, le Premier ministre a été longuement interrogé sur la présence de Nicolas Hulot, avec un rôle protocolaire élevé pour l'ex-animateur. "Nicolas Hulot apporte énormément. D'ailleurs, il a souvent été sollicité. S'il s'engage cette fois-ci, c'est parce qu'il trouve une volonté de rassembler et pas de cliver" souligne le Premier ministre. Sauf que les positions de l'animateur sur l'écologie sont très éloignées de celles d'Edouard Philippe, ancien cadre chez Areva. "Je ne m'en excuse pas", avance-t-il. "Par définition, je ne verrais dans le nucléaire que des solutions ?"

Mais le sujet épineux est évidemment celui du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. "C'est un sujet extraordinairement compliqué" reconnait Edouard Philippe, favorable à la construction, quand Nicolas Hulot y est hostile. "Aujourd'hui, on est pas en mesure de prendre un choix éclairé" précise-t-il, confirmant la nomination d'un médiateur pour trancher sur cette question.

Le Premier ministre est aussi revenu sur la transparence de la vie publique, une thématique qui lui est régulièrement reprochée. "L'impératif de transparence absolue ne m'a jamais enchanté à titre personnel, je n'aime pas beaucoup parler de ma vie privée" a-t-il tranché. Pour autant, il promet une loi ambitieuse. "Ce sera une réponse à la défiance des Français. La bonne façon de répondre à la colère, c'est d'avoir des résultats et de rétablir la confiance."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !