Nathalie Loiseau renonce à briguer la présidence du groupe centriste au Parlement européen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Nathalie Loiseau renonce à briguer la présidence du groupe centriste au Parlement européen
©DAMIEN MEYER / AFP

Renaissance ?

Nathalie Loiseau renonce à briguer la présidence du groupe centriste au Parlement européen

Selon des informations de Libération et de RTL, Nathalie Loiseau a renoncé à briguer la présidence du groupe qui va réunir les forces politiques centristes au sein du Parlement européen. Cette décision intervient après une polémique suite à ses déclarations sur ses alliés.

Nouveau rebondissement pour Nathalie Loiseau et La République en marche sur la scène politique européenne. Après les révélations dans Le Soir, Libération et Le Canard Enchaîné sur des propos critiques envers ses alliés sur la scène européenne, Nathalie Loiseau a donc renoncé à briguer la présidence du groupe politique qui va réunir les forces politiques centristes au cœur du Parlement européen. 

Cette information a été confirmée par l'entourage de Nathalie Loiseau auprès de différents médias. 

Un membre de son équipe a indiqué que Nathalie Loiseau "a fait un choix en responsabilité pour s'assurer que la délégation Renaissance aura les postes qui permettront d'avoir la plus grande influence" à Bruxelles. 

Nathalie Loiseau renonce donc à présider le grand groupe centriste libéral (rebaptisé "Renouveler l'Europe"). 

Cette décision intervient après ses propos en off, rapportés par plusieurs journalistes. Nathalie Loiseau aurait affiché son mépris envers les dirigeants européens et la plupart de ses collègues. 

La liste menée par Nathalie Loiseau est arrivée en seconde position derrière la liste du Rassemblement National de Jordan Bardella lors des élections européennes, le 26 mai dernier. 

RTL

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !