Nantes : près de 1 000 personnes rendent hommage à Aboubakar dans le cadre de la marche blanche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Nantes : près de 1 000 personnes rendent hommage à Aboubakar dans le cadre de la marche blanche
©DAMIEN MEYER / AFP

Mobilisation de la population

Nantes : près de 1 000 personnes rendent hommage à Aboubakar dans le cadre de la marche blanche

La marche blanche organisée ce jeudi 5 juillet à Nantes en hommage à Aboubakar Fofana, tué lors d'un contrôle policier cette semaine, a rassemblé un millier de personnes.

De très nombreux jeunes sont descendus dans la rue ce jeudi 5 juillet à Nantes. Plus de 1 000 personnes étaient rassemblées afin de rendre hommage à Aboubakar Fofana. 

Ce jeune homme a perdu la vie lors d'un contrôle policier. Le membre des forces de l'ordre auteur du tir mortel a été placé en garde à vue ce jeudi. 
Aux alentours de 18h, près de 250 personnes se sont regroupées au numéro 68 de la rue des Plantes, à Nantes. C'est ici que le drame s'est déroulé ce mardi 3 juillet. Les personnes présentes souhaitaient se recueillir dans le calme et pour le respect du deuil. Les adjoints au maire de Nantes étaient présents pour cette marche blanche. Des fleurs et des bougies ont notamment été déposées. 
La marche blanche s'est terminée aux alentours de 19h10 par une minute de silence. Le cortège s'est ensuite dispersé dans le calme.   
L'enquête est en cours. Toute la lumière devra être faite sur les circonstances de la mort du jeune homme. De nombreux appels au calme ont été lancés.
Reste à savoir si la nuit de jeudi à vendredi sera marquée par de nouveaux incidents et des débordements de la part de jeunes du quartier du Breil. Des commerces, des voitures et des services publics ont été incendiés ces deux derniers jours. Les forces de l'ordre ont procédé à de nombreux interpellations la nuit dernière. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !