Najat Vallaud-Belkacem pense qu'il ne faut pas "changer de cap" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Najat Vallaud-Belkacem pense qu'il ne faut pas "changer de cap"
©

On continue

Najat Vallaud-Belkacem pense qu'il ne faut pas "changer de cap"

La porte-parole du gouvernement pense que c'est la réponse à apporter à ceux qui réclament du changement.

"Ne changeons surtout pas de cap !" Pour Najat Vallaud-Belkacem, les mauvais sondages ne doivent pas influer sur la politique du gouvernement. La porte-parole du gouvernement réagissait à un sondage paru dans le JDD selon lequel plus de neuf Français sur dix attendent du changement de la part de François Hollande.

"C'est au contraire avec la persévérance et la détermination qui sont celles du président de la République que nous arriverons à obtenir des résultats, a-t-elle estimé. Je pense par exemple à cette obsession à l'égard de l'inversion de la courbe du chômage : eh bien, je suis persuadée que c'est la façon dont nous avons tenu et agi depuis 18 mois qui va nous permettre d'arriver à cette inversion d'ici la fin de l'année, car j'y crois et de façon durable".

Alors que 18% des sondés attendent un remaniement ministériel, Najat Vallaud-Belkacem balaie la question d'un revers de main. "Chacun des membres du gouvernement est tellement occupé à se retrousser les manches pour apporter des réponses à l'urgence et préparer l'avenir que ces questions de politique fiction, on n'a même pas le temps de se les poser".

Dans le détail, 43% des personnes interrogées pensent que le président de la République "doit avant tout changer de politique", 30% souhaitent d'abord un changement de méthode et 18% attendent surtout un remaniement. Seuls 9% des sondés jugent que le président ne doit rien changer. Le changement est réclamé aussi bien à droite (FN à 98%, UMP à 95%) qu'à gauche (85%).

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !