Najat Vallaud-Belkacem à la rencontre des entreprises pour briser le "plafond de verre" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Najat Vallaud-Belkacem ouvre ce mardi le débat sur le "plafond de verre".
Najat Vallaud-Belkacem ouvre ce mardi le débat sur le "plafond de verre".
©Reuters

Guerre des sexes

Najat Vallaud-Belkacem à la rencontre des entreprises pour briser le "plafond de verre"

La ministre des Droits des femmes organise ce mardi une conférence pour accélérer le mouvement de parité dans les entreprises.

La fin du "plafond de verre", ou le difficile accès des femmes à certains niveaux hiérarchiques ? C'est en tout cas ce qu'espère Najat Vallaud-Belkacem. Pour briser ce fameux "plafond de verre" et donc accélérer le mouvement en matière de parité dans les entreprises, la ministre des Droits des femmes organise donc ce mardi une conférence sur ce thème pour signer avec seize grands groupes une convention qui les engage à féminiser leurs postes de direction.

Certaines grandes entreprises françaises ont déjà fixé des objectifs en matière de parité. C'est notamment le cas d'Areva dont le directeur de la diversité Philippe Thurat a assuré que "d'icià 2014, nous visons 25 % de femmes dans les comités de direction du groupe [contre 22 % aujourd'hui] et 40 % dans les conseils d'administration [contre 25 %]".

GDF Suez ne tient pas à rester derrière et a ainsi établi il y a deux ans en 2011 quatre buts pour l'année 2015. Ainsi, le groupe français s'est engagé à ce qu'un cadre dirigeant nommé sur trois soit une femme, que la population des cadres soit composée à 25% de femmes, que ces dernières composent 35% des hauts potentiels du groupe et 30% des recrutés. Plus facile à dire qu'à faire, ce qui explique que GDF Suez s'appuie notamment pour y arriver sur un mentorat des femmes à haut potentiel.

Elisabeth Richard, qui s'occupe de la place des femmes chez GDF Suez, explique ainsi que chaque femme "est accompagnée par un cadre dirigeant pendant un an, qui la conseille dans ses choix professionnels, l'aide à développer son réseau, à améliorer ses prises de parole". L'expérience s'est déjà révélée être un succès puisque depuis 2010, près de 60% des femmes qui ont eu l'aide d'un menteur ont évolué professionnellement. Le groupe a donc mis au point de nouvelles démarches pour briser le plafond de verre plus rapidement et offre ainsi aux femmes cadres depuis le mois de décembre une formation de jeux jours sur le thème "Women in leadership".

Lu sur 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !