Najat Vallaud-Belkacem : "Faut-il faire un cours d'histoire à Monsieur Sarkozy ?" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Najat Vallaud-Belkacem : "Faut-il faire un cours d'histoire à Monsieur Sarkozy ?"
©Reuters

Les réactions de la matinée

Najat Vallaud-Belkacem : "Faut-il faire un cours d'histoire à Monsieur Sarkozy ?"

Au programme de ce matin, les propos de Nicolas Sarkozy sur "nos ancêtres les Gaulois."

Najat Vallaud-Belkacem : Invitée sur Itélé, la ministre de l'Éducation nationale est revenue sur la sortie de Nicolas Sarkozy qui affirmait que nos ancêtres "sont absolument les gaulois," la veille lors d'un meeting. "Oui, mais depuis le 3ème République, on sait que ce n'est pas un roman que l'on doit raconter aux enfants, mais l'histoire véridique telle qu'elle est" a corrigé Najat Vallaud-Belkacem. "Faut-il faire un cours d'histoire à Monsieur Sarkozy qui visiblement en a bien besoin ? Oui, il y a parmi nos ancêtres des gaulois, mais aussi des normands (...), des arabes, des italiens, des espagnols. Stop aux discours étriqués qui ne nous mènent nulle part. Je pense que cela fait beaucoup de mal à notre pays."

Abdennour Bidar : le philosophe et essayiste a réagi, lui aussi, à la petite phrase de Nicolas Sarkozy sur BFMTV. "On joue sur le sentiment d'insécurité collective, sur les peurs, sur la facilité d'encourager le repli sur soi. Par rapport à la phrase de Sarkozy, on va chercher l'identité de la France dans le passé, parce qu'on est incapable de parler du présent, et surtout de se projeter dans l'avenir. Moi j'aime beaucoup les Gaulois, je suis de Clermont-Ferrand. Mon père tutélaire c'est Vercingétorix même si je m'appelle Abdennour. C'est la magie de l'identité française, mais je ne me tourne pas vers Vercingétorix, je me tourne vers l'avenir".

Bruno Le Maire : "J'ai un grand-père pied-noir, j'ai une arrière-grand-mère brésilienne, j'ai une mère toulousaine, j'ai un père né à Paris" raconte-t-il sur Radio classique. "Je me sens avec toutes ces racines pleinement, entièrement, fièrement français. Ne nous caricaturons pas dans nos paroles parce que nous nous affaiblissons. La France, c’est une culture avant tout. La France est une culture qui est vivante et qui peut accueillir d'autres cultures."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !