Nadine Morano traitée de "conne" : Guy Bedos relaxé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le tribunal de Nancy vient de relaxer Guy Bedos.
Le tribunal de Nancy vient de relaxer Guy Bedos.
©Reuters/Charles Platiau

Justice

Nadine Morano traitée de "conne" : Guy Bedos relaxé

Le tribunal correctionnel de Nancy a estimé ce lundi que Guy Bedos était resté dans "la loi du genre" en tant qu'humoriste, et qu'il n'avait "pas dépassé ses outrances habituelles".

"Nadine Morano a été élue ici à Toul ? Vous l'avez échappé belle ! On m'avait promis qu'elle serait là... Quelle conne !" C'est cette phrase, lancée par Guy Bedos lors d'un spectacle, le 11 octobre 2013, qui est à l'origine du procès. L'humoriste, poursuivi pour "injure publique" par l'eurodéputée (LR), a été relaxé ce lundi par le tribunal correctionnel de Nancy.

Lundi dernier, le procureur Pierre Kahn avait estimé que "la limite (avait) été franchie" lors de ce spectacle. Mais le tribunal a estimé que Guy Bedos était resté dans "la loi du genre" en tant qu'humoriste, et qu'il n'avait "pas dépassé ses outrances habituelles". 

Ces poursuites étaient passibles d'une amende maximale de 12 000 euros. Nadine Morano réclamait 15 000 euros de dommages et intérêts, qu'elle souhaitait verser à des associations de lutte contre les violences faites aux femmes. 

Le comédien a renouvelé son injure, samedi, dans l'émission "On n'est pas couché". "Pas un mot, ni pour ni contre Nadine Morano. Elle est trop chère. J'aurai le jugement lundi, d'ici là, je me tais", avait répondu Guy Bedos à Laurent Ruquier, avant de s'emporter : "15 000 euros ! Ca ne va pas non ? Conne !"

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !