Muriel Pénicaud juge "absurdes" les accusations d'enrichissement | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Muriel Pénicaud juge "absurdes" les accusations d'enrichissement
©ALAIN JOCARD / AFP

"Blessant"

Muriel Pénicaud juge "absurdes" les accusations d'enrichissement

Visée par une enquête de l'Humanité, la ministre du Travail s'est défendue lors d'une audition par la commission des Affaires sociales.

"Je ne laisserai personne dire que je n'ai pas de cœur et pas de morale." La ministre du Travail, Muriel Pénicaud n'a pas l'intention de se laisser faire. Une enquête du journal l'Humanité l'accusait d'avoir "réalisé en 2013 une plus-value de 1,13 million d’euros sur ses stock-options en tant que dirigeante de Danone, profitant de la flambée en Bourse qui a suivi l’annonce de 900 suppressions d’emplois du groupe en Europe."

Une accusation qui passe mal pour la ministre. "Penser que j'aurais pu, quatre ans à l'avance, parce qu'on m'attribue un plan de stock-options, imaginer qu'il serait bien qu'à cette date-là, il puisse y avoir un plan de restructuration, un plan de départs volontaires de salariés, pour faire une plus-value, c'est juste absurde, blessant" a-t-elle affirmé lors d'une audition par la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale. 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !