Municipales à Paris : le Front national souhaite en faire "un enjeu national" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le Front national veut faire de Paris un "enjeu national"
Le Front national veut faire de Paris un "enjeu national"
©Reuters

En campagne

Municipales à Paris : le Front national souhaite en faire "un enjeu national"

Un sondage publié dimanche montre que Wallerand de Saint-Just le candidat FN culmine à 8% des intentions de vote, ce qui en ferait le troisième homme de l'élection.

Les élections municipales de 2014 sont déjà dans toutes les têtes. Les campagnes électorales sont lancées. Tous les candidats se prennent à rêver. Mais c'est bien la capitale qui fait tourner le plus de têtes. Pour certains partis, l'enjeu est peut-être plus important que pour d'autres. C'est ainsi le cas pour le Front national. Le parti d'extrême droite entend en effet faire des élections à Paris "un enjeu national". Pour cela, la direction du parti  compte s'impliquer "massivement". Objectif : obtenir un groupe politique au conseil municipal de la capitale. Le FN peut fantasmer car un récent sondage le place en troisième position des intentions de vote.

"Nous avons très clairement fait le choix de faire de Paris un enjeu national", a déclaré mercredi Florian Philippot, vice-président du FN, lors d'une conférence de presse avec la tête de liste du parti, l'avocat Wallerand de Saint-Just. "Wallerand de Saint-Just est le 3e homme de cette campagne, et ce 3e homme va troubler le jeu des sœurs jumelles (Anne Hidalgo et Nathalie Kosciuslo-Morizet, ndlr)", a affirmé le vice-président du FN, reprenant l'expression de Marine Le Pen. "Le redoublement d'attaques d'Anne Hidalgo, ses insultes et anathèmes prouvent un début de panique", a-t-il estimé.

Mais le FN ne vise pas seulement Paris. Le parti d'extrême droite s'attaque à toutes les grandes villes du pays. "Nous avons fait le choix d'investir les grandes villes, et cette stratégie porte ses fruits", assure Florian Philippot citant outre la progression à Paris celle à Lyon (de 9 à 11 %) et parlant également, sans citer de chiffres, de Bordeaux, Strasbourg, Reims et Metz. 

 

Lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !