Municipales 2014 : revivez le second tour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le second tour des élections municipales a eu lieu ce dimanche
Le second tour des élections municipales a eu lieu ce dimanche
©Reuters

Le dénouement

Municipales 2014 : revivez le second tour

Les Français sont restés massivement chez eux pour ce second tour des municipales. Les résultats du premier tour sont confortés. La droite glane de nombreuses villes.

  • La droite remporte une victoire massive, la gauche perd de nombreuses villes, le FN en remporte 13
  • L'abstention est de 38%
  • il y avait 986 triangulaires, 207 quadrangulaires et 16 pentagulaires
  • rappel du premier tour : la droite a recueilli au total 46,44% des voix, la gauche 38,2% et le FN 4,7%.
22h45 : Ce qu'il faut retenir de ces élections municipales

La "vague bleue" a bien eu lieu ce dimanche. La droite a repris de nombreuses villes dont Reims, Quimper, Toulouse, Saint-Etienne, Nevers, ou Roubaix. Fort de ce succès, Jean-François Copé, président de l'UMP a appelé François Hollande à "changer de politique". Comme au premier tour, la gauche a pris une claque. La défaite a été largement amplifiée par rapport au premier tour. Plusieurs leaders du PS ont parlé d'un "jour de tristesse". Le débat s'est aussitôt installé sur la nécessité d'un "changement de cap" plutôt qu'une amélioration de la méthode et une accélération des réformes. Un remaniement ministériel est annoncé dès lundi selon plusieurs médias. Malgré ces mauvais résultats, la gauche garde Paris et prend Avignon.

Le FN peut se réjouir d'avoir pris 13 villes dont Fréjus et Béziers, deux grandes villes. En revanche, Florian Philippot et Gilbert Collard ont échoué dans leur quête de prendre Forbach et Saint-Gilles.
22h30 : Harlem Désir réagit
Harlem Désir a indiqué ce dimanche soir : "Les Français attendent de nous que nous mettions en oeuvre avec beaucoup plus d'efficacité, beaucoup plus de rapidité, beaucoup plus de cohérence peut-être aussi (...) les choix qui ont été les nôtres".
22h15 : Brest reste à gauche
A Brest, le maire socialiste sortant François Cuillandre a devancé sa rivale de droite Bernadette Malgorn. Il a obtenu 52,71% des voix contre 47,29%.
22h00 : "Le président tirera la conclusion qui s'impose" selon Ayrault
"Ce soir est un moment de vérité. C'est une défaite pour la majorité et le gouvernement. Il y a une désaffection de ceux qui nous ont élu en 2012. Les citoyens ont adressé un message. Ils veulent retrouver la confiance dans leurs responsables politiques. Nous n'avons pas assez expliqué que la situation exigeait beaucoup d'efforts. Cette responsabilité est collective. Il faut que les Français comprennent à quoi servent leurs efforts. Je comprends la France qui souffre du chômage, du logement de la précarité. Il faut dire la vérité".
"Ensemble nous pouvons relever le défi de cette crise en faisant des choix et en engageant des combats. Celui de l'emploi, celui du redressement des comptes publics, celui de la réforme fiscale, et celui de la transition énergétique. Tout doit être mené de front. Pour ce la nous avons besoin d'un gouvernement efficace et d'une majorité exigeante. Ce sont mes convictions et elles sont désintéressées. Le président tirera la conclusion qui s'impose dans l'intérêt de la France". 
21h54 : Eric Piolle, nouveau maire EELV de Grenoble

C'est une belle prise pour les Verts. Eric Piolle devient maire de Grenoble.

21h47 : Jean-Claude Gaudin réélu à Marseille
Le maire sortant qui briguait un quatrième mandat a réussi son pari. Il aurait environ 42%. Patrick Mennucci obtient 30,2% selon une estimation CSA pour BFMTV. Stéphane Ravier, pour le Front national confirme son très bon score du premier tour puisqu'il obtient 27,2% des voix.
21h42 : Gérard Collomb réélu à Lyon
Le maire sortant socialiste à été réélu dans la ville des Gones.
21h40 : d'autres résultats
Bastia passe à droite, Châlons-en-Champagne reste en bleu, Rouen et Poitiers restent à gauche.
21h33 : réaction de Pierre Moscovici


"Une défaite incontestable" selon Moscovicipar lemondefr

21h28 : Stéphane Ravier du FN gagne le secteur 7 de Marseille
Le candidat FN a gagné la mairie du secteur 7 de Marseille avec 35%. Il devance le candidat de l'UMP (33%) et le socialiste avec 31%.
21h22 : Anne Hidalgo est officiellement vainqueur
La candidate socialiste recueille 54,5% des voix contre 45,5% à NKM.
21h21 : Quelques villes passent à droite
Evreux, Périgueux, Valence, Charleville-Mézières, Laval, Toulouse, Limoges ou encore Tours et La Roche-sur-Yon
21h16 : François Bayrou veut s'engager uniquement pour Pau
"Je suis très engagé par ce score qui est important. Je veux sortir la ville de Pau de la crise en travaillant au rassemblement. Je n'ai pas vécu cette élection au niveau national. Ce n'est pas un combat pour ailleurs. Je remercie Alain Juppé comme d'autres. C'est à ma ville que je m'intéresse. Nous devons trouver des réponses en bas en travaillant au plus près des gens".
21h10 : Martine Aubry garde Lille
La maire PS de Lille a recueilli 52,06% des voix, devant le candidat UMP-UDI Jean-René Lecerf (29,72%) et le candidat FN Eric Dillies (18,22%).
21h06 : Toulouse tombe dans l'escarcelle de la droite
La liste de Jean-Luc Moudenc (UMP-MoDem-UDI) en tête du 2e tour avec 51,5% des voix
21h04 : NKM battue dans le 14e arrondissement
Nathalie Kosciusko-Morizet est battue dans le 14e recueillant seulement 46%. Carine Petit est donc maire d'arrondissement (54%).
21h02 : Strasbourg reste à gauche
À Strasbourg, Roland Ries parvient à conserver son poste, selon une estimation Ipsos. Il devance Fabienne Keller, UMP.
21h00 : Jean-Pierre Raffarin voit "une sanction très lourde" pour le PS
Il est clair que pour l'UMP, c'est une soirée de grande satisfaction", "la sanction est très très lourde" pour les socialistes. "L'information pour la République, pour ceux qui pensent d'abord à la France, (...) c'est qu'il faut changer de politique".
20h57 : Anne Hidalgo gagnerait Paris
La candidate socialiste l'emporterait dans la capitale selon plusieurs instituts de sondage.
20h54 : Najat Vallaud-Belkacem "entend le message"
"Les résultats sont indéniablement mauvais pour la gauche (...) Nous avons fait en sorte que cette élection se concentre sur les enjeux locaux (...) mais force est de constater qu'il y a eu une dimension nationale. Nous entendons le message qui a été passé par les électeurs, nous l'entendons, au premier tour et ce soir"
20h47 : Gilbert Collard battu
L'avocat qui défendait les couleurs du Rassemblement bleu Marine a été battu à Saint-Gilles.
20h40 : Robert Ménard veut assurer la "tranquillité des gens"
"Je fais plus de 47% ce soir. C'est mieux que je ne le croyais. C'est une grande fierté pour mon équipe qui a cru en moi. Il y a une belle réaction populaire ce soir. Les médias ont retenus que j'étais soutenu par le FN mais je suis soutenu par plusieurs partis et c'est un succès pour tous les Bitérois. Je vais être attentif aux plus démunis. Je veux assurer la tranquillité des gens".
20h33 : Rennes reste à gauche
Nathalie Appéré a obtenu 58,66% des suffrages à Rennes, devançant largement le candidat de la droite Bruno Chavanat qui rassemble 41,34%.
20h30 : Angers bascule à droite
Christophe Béchu s'est emparée de la ville d'Angers en faisant chuter le sortant socialiste Frédéric Béatse, selon deux estimations. Il obtient 53% contre 47% pour celle de gauche, selon deux estimations de TNS-Sofres/Sopra.
20h28 : Florian Philippot bien battu à Forbach
Philippot : 34%
Kalinowski : 48%
Diligent : 12%
Cassaro : 6%
20h25 : Alain Juppé dit que "l'UMP doit incarner l'alternance crédible"
"Je ne vois pas de vague Bleue marine mais je vois de bons résultats pour la droite républicaine. C'est un résultat très positif pour l'UMP. On a eu raison de choisir une ligne de rassemblement. Je pense qu'il faut un changement sur le fond la politique à mener. Il faut arrêter de diviser les Français sur des sujets sociétaux. Il faut crédibiliser le pacte de responsabilité qui n'est que du vent pour le moment. Il faut tirer des conséquences de ce qui se passe. L'UMP doit incarner l'alternance".
20h20 : Le FN conquiert Fréjus
David Rachline a remporté la mairie de Fréjus, quatrième ville du Var avec 45,2% des voix. 
20h18 : La vague bleue se confirme

Le Parti socialiste perd Saint-Étienne, Nîmes, Nevers, Pau, Perpignan, Fécamp, Reims, Quimper, Limoges, Roubaix, Angers et Brive-la-Gaillarde. 

Le Front national conquiert Béziers et Fréjus. L'UMP conserve Perpignan où Louis Aliot  FN est nettement battu

Le PS l'emporte à Avignon et garde Poitiers, Metz et Forbach, où Florian Philippot est battu. 

20h14 : Jean-François Copé parle de "vague bleue"
Jean-François Copé, président de l'UMP, estime qu'a eu lieu "une vague bleue, c'est la première grande victoire de l'UMP sur une élection locale". "Le premier parti de France, c'est l'UMP" dit le maire de Meaux.
20h10 : Marine Le Pen est satisfaite
"Je suis très heureuse car 6 villes sont prises par le FN et nous allons avoir près de 1200 conseillers. Le Fn bouscule de le duo PS et UMP. Le PS doit annoncer la disparition du pacte de responsabilités qui va entraîner 50 milliards de pression fiscale".
20h05 : Ségolène Royal analyse la défaite
"Il y a une demande de démocratie car il y a une Il faut un changement de rythme et de méthode avec un gouvernement de combat. Les Français attendent une amélioration de leur quotidien et une reprise de la France. Il faut rassembler la France. Il faut répondre aux problèmes des Français. J'espère que cette défaite va réveiller l'équipe au pouvoir".
20h00 : Béziers passe sous le contrôle FN
Robert Ménard est élu avec 46% des voix
20h00 : Avignon, Toulouse et Paris à gauche
La gauche conserverait Paris. Selon les premières estimations, Anne Hidalgo serait élue. Toulouse resterait à gauche. A Avignon, la triangulaire a profité au PS.
20h00 : Marseille, Reims, Saint-Etienne, Nîmes, Roubaix, Quimper, Amiens à droite
Jean-claude Gaudin est facilement réélu. Arnaud Robinet remporte la mairie de Reims
19h53 : Remaniement lundi soir selon RTL
Selon des informations de RTL, qui relaie Benoît Hamon, le remaniement aurait lieu dès lundi soir.
19h45 : les ténors politiques arrivent sur les plateaux de télévision
Invitées à commenter les résultats du second tour des élections municipales, les personnalités politiques débarquent sur les plateaux de télévision. Jean-Pierre Raffarin a le sourire, Cécile Duflot beaucoup moins.
19h35 : premières indiscrétions sur Twitter
Les réseaux sociaux donnent déjà les premiers résultats. La tension monte. Les villes à suivre : Paris, Marseille, Avignon, Strasbourg, Reims, Quimper, Lyon, Béziers, Forbach...
19h08 : quelques chiffres de l'abstention
Perpignan : 37,8%, Quimper : 35,7%, Reims : 44,3%, Saint-Etienne : 44,3%
Avignon : 34,9 %, Nîmes : 41,5%, Pau : 41,7%, Perpignan : 37,8% 
18h48 : Participation énorme à Béziers
D'après les instituts de sondage, la participation serait au-delà des 70% à Béziers. Robert Ménard, candidat FN était arrivé en tête au soir du premier tour.
18h28 : belle mobilisation dans l'Aisne, le Pas-de-Calais, le Bas-Rhin la Moselle ou le Jura
La participation varie beaucoup selon les départements. Les électeurs se sont mieux mobilisés qu en 2008 dans l'Aisne (53,64% contre 46%), dans le Pas-de-Calais (61,68% contre 56,17%), le Bas-Rhin (55,50% contre 48,29%), la Moselle (69,03% contre 41,6%), le Jura (64,13% contre 53,60%).
Dans les Bouches-du-Rhône en revanche les électeurs ont moins voté qu'en 2008: 53,65% de participation contre 60,04 il y a six ans. Même chose dans la Meuse (54,59% contre 57% en 2008), les Ardennes (51,46% contre 55%), l'Oise (55,1% contre 61,13%).
18h15 : Paris, mauvaise élève
La participation à Paris est très faible à 38,6%, soit une nette baisse par rapport au premier tour.
17h53 : l'abstention estimée à 38,5%
C'est un nouveau record pour des élections municipales, celui de l'abstention. Elle est estimée à 20h00 à 38,5% par de nombreux instituts de sondage. La participation finale au second tour des municipales est estimée à 61,5% par deux instituts, Ifop-SAS pour I-Télé et CSA pour BFMTV et RICOH, ce qui constituerait un record sous la Ve République. Au deuxième tour de 2008, elle était de 65,20%.
17h00 : participation en forte baisse
Le ministère de l'Intérieur a annoncé que la participation à 17h00 pour ce second tour des élections municipales était de 52,36%. Dimanche dernier à la même heure, la participation était de 54,72%. 
15h00 : toutes les personnalités politiques ont voté
Jean-Marc Ayrault a voté dans sa ville à Nantes où il a longtemps été maire. La liste socialiste de Johanna Rolland, arrivée en tête au premier tour, et la liste EELV de Pascale Chiron ont fusionné en vue du second pour battre celle de Laurence Garnier (UMP), qui a récolté 24,15 % des voix au premier tour. Manuel Vallsa voté à Evry (Essonne), la ville dont il a été maire. Il figure sur la liste du candidat de gauche Francis Chouat qui a obtenu 47,86% au premier tour. A Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet et Anne Hidalgo ont voté un peu avant 9h00.


Municipales : NKM et Hidalgo ont votépar SIPAMEDIA


François Bayrou a mis son bulletin dans l'urne vers 12h00 à Pau, ville qu'il brigue. Christian Estrosi a voté en fin de matinée. Au premier tour, il a remporté 45% des voix face à sept listes. Jean-Luc Mélenchon, Patrick Mennucci, Jean-Claude Gaudin, ou encore Martine Aubry ont eux aussi en fin de matinée.


13h30 : les 2 grandes villes à suivre, Paris et Marseille

A Marseille, Jean-Claude Gaudin est quasiment assuré d'un quatrième mandat consécutif. Le maire sortant compte 20 points de mieux que Patrick Mennucci, arrivé seulement en troisième position derrière Stéphane Ravier, candidat FN qui a totalisé 22% des voix. La cité phocéenne a été le principal symbole de la débâcle socialiste.

A Paris, rien n'est joué. Anne Hidalgo semble avoir un léger avantage comptable sur Nathalie Kosciusko-Morizet, bien que cette dernière ait devancé sa rivale socialiste au premier tour. Car la gauche semble pouvoir conserver les arrondissements-clés, notamment le XIIe arrondissement.

12h00 : participation en baisse à 19,63%

Le taux de participation est en baisse à 19,83 %, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur. Au premier tour, il était à 23% à la même heure. À Paris aussi, la participation est en baisse. Selon la préfecture de police, 11,3 % seulement des électeurs s'étaient déplacés à midi, contre 13,6 % en 2008 au second tour.

11h00 : les enjeux du second tour

Toute la semaine Jean-François Copé a appelé les électeurs à transformer le "carton jaune" donné à François Hollande et son gouvernement en "carton rouge". Sur le papier, les conditions sont réunies pour que l'UMP et ses alliés centristes signent une victoire à même de lancer "la reconquête jusqu'à la présidentielle de 2017" comme le disent certains élus. La droite s'est fixée pour objectif de renverser le rapport de forces dans les quelque 1 100 communes de plus de 9 000 habitants contrôlées jusqu'à présent à 54,5% par la gauche. La droite a déjà repris 29 villes à la gauche.

La gauche a oeuvré entre les deux tours au rassemblement avec communistes et écologistes et multiplié les appels au "ressaisissement" à l'adresse de ses électeurs, qui se sont massivement abstenus au premier tour ou se sont détournés vers le vote FN. Malgré cela, les perspectives de conquête sont maigres : Avignon, Bourges, Bayonne, notamment.

Le parti de Marine Le Pen se maintient dans 329 villes. Il devrait donc atteindre aisément son objectif de dépasser les 1 000 élus. A premier tour, ses scores dans certaines villes laissent potentiellement augurer des victoires. Les villes à surveiller sont Perpignan, Avignon, Béziers, Saint-Gilles, Cogolin, Fréjus mais aussi, Trascon, Brignoles, Forbach, Hayange, Villers-Cotterêts ou Beaucaire.

Le taux d'abstention global des près de 45 millions d'électeurs lors de ce premier tour avait atteint 36,45%, ce qui représentait un nouveau record par rapport aux élections municipales de 2008 où il avait été de 33,46%.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !