Municipales 2014 : Cambadélis critique une "gauche (qui) part dans tous les sens" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Jean-Christophe Camabédlis tire à boulets rouges
Jean-Christophe Camabédlis tire à boulets rouges
©Flickr

Coup de gueule

Municipales 2014 : Cambadélis critique une "gauche (qui) part dans tous les sens"

Le député socialiste critique le PS, le Front de gauche, les écologistes qui veulent faire cavalier seul aux prochaines élections municipales, dans un billet samedi sur son blog.

Jean-Christophe Cambadélis avertit. Il met les choses au clair. Le député socialiste pousse un coup de gueule contre son propre parti alors que les élections municipales de 2014 se dessinent. Ce samedi, dans un billet publié sur son blog, il met en garde le PS, le Front de gauche, les écologistes qui veulent faire cavalier seul.

"La gauche part dans tous les sens. Les écologistes ne veulent rien entendre à l'union aux élections municipales. C'est donc la division, mais ils restent dans le gouvernement", écrit le député et secrétaire national du PS chargé des questions internationales. Il s'en prend aussi au Front de gauche, "uni aux socialistes dans les municipalités", mais qui les "bombarde" au niveau national, ainsi que les Radicaux de gauche qui, selon lui, "traînent des pieds sur tous les sujets à l'Assemblée nationale et au Sénat".

Mais Jean-Christophe Cambadélis va encore plus loin. Il adresse des reproches à son propre parti. "Quant au PS, il joue le temps des groupuscules multipliant clubs et mises en demeure de son propre gouvernement." Et de poursuivre, "la gauche est cotonneuse et le PS unijambiste", en ce sens qu'il défend le gouvernement - qui "le mérite" - sans "donner du sens et mettre en scène nos marqueurs". "La lutte contre les déficits ne fait pas une politique", fait valoir le député de Paris, mais "personne n'avance une alternative politique cohérente ou n'ouvre une perspective". Enfin, à propos des élections municipales de mars 2014, Jean-Christophe Cambadélis pointe le risque de succès engrangés par le FN. Pour y faire face, il appelle donc à l'union.

"Mobiliser l'opinion pour imposer l'union aux élections municipales est une urgence. S'unir, c'est arriver en tête au premier tour, juguler le risque de l'UMP et faire reculer celui du Front national", conclut-il. La direction de PS se réunira mercredi prochain en séminaire pour étudier la stratégie à mettre en place en vue des élections municipales. Mais Jean-Christophe Camabélis a déjà fait son analyse. Elle est cinglante.

lu sur Le Point.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !