Municipales 2014 : 968 triangulaires, 107 quadrangulaires et 16 pentagulaires au second tour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales 2014 : 968 triangulaires, 107 quadrangulaires et 16 pentagulaires au second tour
©

En hausse

Municipales 2014 : 968 triangulaires, 107 quadrangulaires et 16 pentagulaires au second tour

Ces données ont été officialisées ce mercredi soir par le ministère de l'Intérieur.

Le second tour des élections municipales ont lieu ce dimanche. Un scrutin sans enjeu ou presque dans certaines communes. Mais dans un certain nombre d'autres, le suspens demeure entier. C'est le cas dans la plupart des villes où il n'y aura pas deux listes présentes (ce qui sera le cas dans 566 communes). Ainsi, le ministère de l'Intérieur a annoncé ce mercredi que des triangulaires auront lieu dans 986 communes de plus 1 000 habitants, des quadrangulaires dans 207 communes et des pentagulaires (cinq listes en présence) dans 16 autres.

Mais, cas assez exceptionnel, dans la commune de Taiarapu-est, en Polynésie, six listes seront en concurrence, selon le communiqué du ministère. A noter qu'une liste unique sera en lice à Morne-à-L'Eau, en Guadeloupe. Ces données marquent un émiettement politique considérable. En effet, en 2008, on comptait, pour les seules villes de plus de 30 000 habitants, seulement 62 triangulaires et 14 quadrangulaires, selon des chiffres établis à l'époque par l'AFP.

Principale explication à cette hausse des listes présentes au second tour (pour rappel, il faut 10% des suffrages exprimés pour se maintenir, ndlr) : les résultats du Front national. Le parti de Marine Le Pen participera, selon sa présidente, à 328 seconds tours, dont 229 dans des communes de plus de 10 000 habitants. Il y a six ans, il n'avait pris part qu'à une douzaine de triangulaires. 

Mais le phénomène tient aussi à la multiplicité des dissidences, comme par exemple à Montpellier où s'affronteront quatre listes : un adjoint du maire sortant (PS) se maintenant notamment face au candidat socialiste arrivé en tête.

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !