Municipales 2014 : 5 communes ne trouvent pas de candidats au second tour | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Municipales 2014 : 5 communes ne trouvent pas de candidats au second tour
©

Surtout ne vous bousculez pas !

Municipales 2014 : 5 communes ne trouvent pas de candidats au second tour

Au 1er tour, 62 communes étaient dépourvues de candidats à la mairie mais, dans l’entre-deux tours, 57 d’entre elles ont finalement trouvé des volontaires.

Il faut croire que devenir maire ne fait pas tant rêver que ça les Français. Déjà privées de premier tour pour les élections municipales, cinq communes françaises, dont une de plus de 1000 habitants, seront également privées de second tour, faute de candidats, a annoncé ce jeudi le ministère de l’Intérieur. Au 1er tour, c’étaient 62 communes qui étaient dépourvues de candidats à la mairie mais, dans l’entre-deux tours, 57 d’entre elles ont finalement trouvé des volontaires. Cinq restent donc sans concurrents. Et ces malheureuses sont : Gironde-sur-Dropt (1.136 habitants), Chalus (184 hab.) dans le Puy-de-Dôme, Châtelus (124 hab.) dans la Loire, Grandchamp (79 hab.) en Haute-Marne, et Nadillac (75 hab.) dans le Lot.

Pas de panique, il y a une solution à tout. Ainsi, une délégation spéciale a été attribuée par arrêté préfectoral à trois électeurs. Ces derniers seront en charge de l’intérim de la mairie en attendant de nouvelles élections qui auront lieu d’ici le 22 juin. Selon le code général des collectivités territoriales, les pouvoirs de la délégation spéciale sont "limités aux actes de pure administration conservatoire et urgente".

Si aucun candidat ne se déclarait en vue de l’élection partielle, le préfet ferait le constat que la commune ne peut pas s’administrer et rechercherait les conditions d’une fusion avec une commune limitrophe, indique-t-on à l’Association des maires de France (AMF). Toutefois, cet éventuel rattachement ne serait pas décidé de manière autoritaire par le préfet. 

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !