Municipales : Benjamin Griveaux (LREM) rejette la main tendue de Claude Goasguen (LR) | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Municipales : Benjamin Griveaux (LREM) rejette la main tendue de Claude Goasguen (LR)
©Thomas SAMSON / AFP

Pas d'alliance

Municipales : Benjamin Griveaux (LREM) rejette la main tendue de Claude Goasguen (LR)

Le député LR Claude Goasguen avait proposé une alliance à LREM pour battre l'actuelle maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo.

C'est non. L’ancien porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, qui a quitté son poste pour briguer la mairie de Paris en 2020, refuse, dans un entretien au Parisien , de s'allier au député LR Claude Goasguen pour battre l'actuelle maire socialiste de Paris Anne Hidalgo. Claude Goasguen, ancien maire du XVIe arrondissement de Paris, avait vendredi proposé une alliance entre son parti et la République en marche en vue des municipales de 2020. "Non merci !", répond Benjamin Grievaux. "On ne construit pas un projet contre quelqu’un ou sur des haines recuites. Claude Goasguen, ou Philippe Goujon, défendaient les couleurs de François-Xavier Bellamy haut et fort. Quatre jours après, ils veulent faire alliance avec nous pour garder des postes. Ils n’ont rien compris de ce qu’attendent les Parisiens !"

Pour Benjamin Griveaux, "il faut en finir avec la gestion clanique de Paris. Je ne crois pas aux grandes alliances globales. Au sein du PS, ou chez LR, les gens ne pensent plus du tout la même chose. Je veux en finir avec les étiquettes." Il précise qu'il échange avec "Delphine Bürkli, la maire du IXe, notamment sur l’importance des maires d’arrondissement. Il y a aussi des conseillers de Paris. Eric Azière, le président du groupe UDI, est prêt à s’engager en travaillant dès maintenant à mes côtés. On travaille également avec des gens issus de la gauche, de l’écologie."

Il estime qu'il est important que LREM désigne son candidat pour Paris "avant l'été". "Ceux qui souhaitent attendre mettent en marche la machine à diviser. C’est une bataille difficile. On ne la prépare pas quelques semaines avant la fin de l’année."

Quatre candidats LREM sont déjà sur les rangs pour cette investiture: Anne Lebreton, Cédric Villani, Mounir Mahjoubi et Benjamin Griveaux, et un cinquième, Hugues Renson, doit annoncer sa décision prochainement. "Chaque candidat a pris l’engagement de soutenir celui ou celle qui sera investi. La République en marche est différente en cela des autres partis politiques. Ce n’est pas la maison des Atrides", précise Benjamin Griveaux.

Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !