Mossoul : la population peine à trouver de la nourriture, à mesure que la bataille contre l'État islamique se poursuit | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Mossoul : la population peine à trouver de la nourriture, à mesure que la bataille contre l'État islamique se poursuit
©Reuters

Chaos

Mossoul : la population peine à trouver de la nourriture, à mesure que la bataille contre l'État islamique se poursuit

Depuis trois ans, près de 3,2 millions de personnes ont été déplacées en Irak en raison des combats contre l'État islamique.

Les centaines de milliers de personnes qui se trouvent toujours dans la ville irakienne de Mossoul, dans le nord du pays, peinent désormais à se procurer de la nourriture et de l'eau potable, alors que de nombreux quartiers sont détruits par les offensives contre les combattants de l'État islamique, rapporte le correspondant du Washington Post en Irak.

Si les organisations humanitaires redoutaient un exode massif vers des zones déjà surpeuplées, au début de la bataille, de nombreux habitants de Mossoul ont suivi les conseils du gouvernement, en restant dans leurs habitations à mesure que les forces de sécurité progressent. Bientôt deux mois après le début de la bataille, une majorité de ces habitants peinent à se procurer des produits de première nécessité.

L'approvisionnement en eau a en effet été rendu impossible par les combats, et les organisations humanitaires ne sont plus capables d'acheminer des vivres dans ces zones. Essayant de fuir les bombardements, certains habitants se déplacent de quartier en quartier pour tenter de trouver de la nourriture. Depuis trois ans, près de 3,2 millions de personnes ont été déplacées en Irak, en raison des combats contre l'État islamique. 

>>>> À lire aussi : Et pendant ce temps-là, à Mossoul, les pires scénarios redoutés par la coalition internationale se confirment jour après jour

Lu sur The Washington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !