Mort de Günter Grass, Prix Nobel de littérature 1999, à l'âge de 87 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Günter Grass avait 87 ans
Günter Grass avait 87 ans
©Reuters

Disparition

Mort de Günter Grass, Prix Nobel de littérature 1999, à l'âge de 87 ans

Il est l'auteur entre autres du livre "Le Tambour", succès planétaire adapté au cinéma par Volker Schloendorff, qui reçut la palme d'or à Cannes et l'oscar du meilleur film.

Günter Grass, Prix Nobel de littérature 1999, est mort ce lundi. L'écrivain allemand était âgé de 87 ans. Il est l'auteur entre autres du livre "Le Tambour", succès planétaire adapté au cinéma par Volker Schloendorff, qui reçut la palme d'or à Cannes et l'oscar du meilleur film. Durant toute sa vie, il n'a eu de cesse de confronter son pays avec son passé nazi, avec sa mauvaise conscience.

Selon Der Spiegel, "il a donné naissance, en un livre, à la littérature allemande d'après-guerre". Sans les interventions incessantes de Grass dans le débat public, "l'Allemagne serait une autre Allemagne", même si ce maître à penser finit "parfois par nous taper sur les nerfs" disait le média allemans.

Günter Grass est aussi l'auteur de "Le Chat et la Souris", "Les Années de chien", "Le Journal d'un escargot", "Le Turbot", "Une rencontre en Westphalie", "Toute une histoire". Adolescent, il avait été enrôlé dans les Jeunesses hitlériennes avant de partir sur les champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale, il est fait prisonnier à la fin de la guerre par les Américains et libéré en 1946. Sa carrière d'écrivain avait commencé dans les années 1950. Il s'était engagé aux côtés des écrivains antifascistes du "Groupe 47" et du social-démocrate Willy Brandt.

En 2012, il avait déclenché une vive polémique en 2012 en publiant dans la presse allemande un poème critiquant Israël et accusant le pays de "menacer la paix mondiale". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !