Mort de Chloé à Calais : sa mère témoigne, le suspect avoue avoir violé et tué la fillette | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Mort de Chloé à Calais : sa mère témoigne, le suspect avoue avoir violé et tué la fillette
©REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Tragédie

Mort de Chloé à Calais : sa mère témoigne, le suspect avoue avoir violé et tué la fillette

La fillette de 9 ans avait été enlevée mercredi après-midi avant d'être tuée peu de temps après à quelques kilomètres de son habitation.

La mort de Chloé a bouleversé tout le quartier près du port de Calais où habitait la fillette. "Je suis très perturbée par sa mort. Ma fille la connaissait et moi aussi je l'avais déjà vue à plusieurs reprises. Je pense à sa famille, à sa maman. C'est terrible" a dit une voisine à La Voix du Nord. Si les habitants du quartier sont choqués, la mère de Chloé est quant à elle "dévastée" par la mort de son enfant. Ce jeudi, elle a dit quelques mots à RMC. 

"Je l'avais laissé quelques minutes, pour changer son petit frère. Elle jouait avec le vélo de sa copine" raconte-t-elle expliquant ensuite avoir vu un homme s'approcher de sa fille. "J'ai vu Chloé allongée par terre. J'ai l'ai vu de dos, la soulever, elle ne répondait pas à mes cris" décrit-elle encore avant de conclure : "ça va être très dur, elle venait de fêter ses 9 ans".

Du côté de l'enquête, vers 12h00 ce jeudi, le suspect a avoué avoir violé puis tué la fillette. Le procureur a confirmé qu'il s'agissait d'un Polonais de 38 ans déjà connu des services de police.

Le Parisien affirmait ce jeudi matin que l'homme avait commencé par de "multiples vols et des violences volontaires". Puis il avait été jugé dans les années 2000 "pour des faits de séquestration". En 2010, il a comparu "pour une série d'agressions". Jugé par un expert psychiatre comme "intolérant à la frustration, immature et en manque d'estime de lui-même", il a été "condamné à six ans de prison, il est également visé par une interdiction définitive du territoire" qu'il ne respectera pas.

Ce jeudi après-midi, une marche blanche sera organisée dans le quartier pour rendre un dernier hommage à la fillette de 9 ans.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !