Mort d'Henri Emmanuelli : l'ancien premier secrétaire du PS est décédé à l'âge de 71 ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Mort d'Henri Emmanuelli : l'ancien premier secrétaire du PS est décédé à l'âge de 71 ans
©Capture d'écran

Disparition

Mort d'Henri Emmanuelli : l'ancien premier secrétaire du PS est décédé à l'âge de 71 ans

Ancien secrétaire d’Etat et président de l’Assemblée nationale, il avait cumulé plusieurs fonctions d'importance dans l'appareil socialiste.

Henri Emmanuelli est mort à l'âge de 71 ans, a-t-on appris ce mardi matin, d'après des informations de l'AFP. Sud Ouest avait indiqué lundi qu'il souffrait d'une double bronchite infectieuse. Né le 31 mai 1945, le député PS et président du conseil départemental des Landes avait été secrétaire d’Etat au budget (1983-1986) et président de l’Assemblée nationale (1992-1993). Mitterrandiste authentique et chef de file de la gauche du PS, il avait cumulé plusieurs fonctions d'importance dans l'appareil socialiste, notamment trésorier puis premier secrétaire du PS entre 1994 et 1995.

De nombreuses réactions ont afflué à l'annonce de son décès. Jean-Christophe Cambadélis a fait part de sa "stupeur" et salué un homme "loyal". "Stupeur et émotion à l'annonce de la mort de H.Emmanuelli, homme de gauche, de convictions. 1er secrétaire du PS loyal, Pdt de l'AN respecté.

 

Myriam El Khormi a également tweeté : "Tristesse et immense respect pour Henri Emmanuelli, grande figure de la gauche, fidèle toute sa vie au Parti socialiste et à ses convictions". Plus lyrique, Jean-Luc Mélenchon a déclaré : "Henri Emmanuelli nous quitte. La mer a emporté le rocher". 

Franceinfo rappelle que le député des Landes avait adoubé Boris Vallaud (le mari de Najat Vallaud-Belkacem) pour lui succéder aux législatives. 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !