Moral des Français : 30% d’"optimistes", au plus bas depuis 2005 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Moral des Français : 30% d’"optimistes", au plus bas depuis 2005
©

En berne

Moral des Français : 30% d’"optimistes", au plus bas depuis 2005

Ce résultat révèle un recul de 14 points de la proportion d'optimistes depuis la dernière étude, réalisée en août 2013 par l’Ifop.

Les Français ont le moral dans les chaussettes. Avec seulement 30% de personnes se disant « optimistes » quant à l’avenir, il n’a jamais été aussi bas depuis une vingtaine d’années. En effet, depuis la création de ce sondage par l'Ifop en février 1995, l'optimisme n'avait chuté qu'une seule fois au niveau qu’il a atteint aujourd’hui : c’était en août 2005. Plus précisément, dans une enquête Ifop pour Dimanche Ouest France publiée ce samedi, seuls 30% des Français se disent ainsi "très" ou "assez" optimistes concernant leur avenir et celui de leurs enfants. Ce qui correspond à une baisse de 14 points par rapport au précédent sondage similaire publié en août et 19 de moins qu'il y a un an.

"Pour retrouver un niveau aussi historiquement bas, il faut remonter à août 2005 où, quelques mois après la large victoire du 'non' au référendum européen et juste avant le déclenchement des émeutes de banlieues, la proportion des 'optimistes' s'établissait également à 30%", souligne l'Ifop.

Le pessimisme culmine chez les retraités (76%), les ouvriers (70%), les habitants de communes rurales (72%), et chez les sympathisants de l'UDI (83%), de l'UMP (82%) et du FN (77%). Dans ce contexte, toujours selon ce sondage, 88% des Français n'ont pas confiance dans le gouvernement pour la baisse des impôts, un des objectifs évoqués par François Hollande dans ses vœux de Nouvel An. Le niveau de défiance est tout aussi élevé s'agissant de l'augmentation du pouvoir d'achat (87%) et de la lutte contre le chômage (80%).

Par rapport à la précédente majorité, l'intégration des personnes issues de l'immigration (39%) et la lutte contre la pauvreté (27%) sont les deux seules catégories continuant à bénéficier d'un taux de confiance plus élevé. A ces deux exceptions près, la confiance est à son plus bas dans tous les domaines, relève l'Ifop. La lutte contre l'insécurité est créditée d'un taux de confiance de 38%, contre 49% en janvier 2013 et 43% en janvier 2012, et la protection de l'environnement chute à 38%, "alors même que des écologistes sont présents au gouvernement", note l'institut. Vraiment pas de quoi voir la vie en rose.


Sondage réalisé par téléphone les 20 et 21 décembre auprès d'un échantillon de 1.001 personnes "représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus", selon la méthode des quotas.

Lu sur Le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !