Montpellier : le metteur en scène Alain Françon dans un état grave après avoir été agressé à l'arme blanche | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Le metteur en scène de théâtre Alain Françon a été agressé à l’arme blanche ce mercredi 17 mars à Montpellier.
Le metteur en scène de théâtre Alain Françon a été agressé à l’arme blanche ce mercredi 17 mars à Montpellier.
©PATRICK KOVARIK / AFP

Vive inquiétude

Montpellier : le metteur en scène Alain Françon dans un état grave après avoir été agressé à l'arme blanche

Alain Françon a été agressé à l’arme blanche ce mercredi 17 mars à Montpellier. Les motivations de l'agression restent pour l'instant inconnues. Le ou les suspects sont toujours recherchés.

Le metteur en scène de théâtre Alain Françon a été agressé à l’arme blanche ce mercredi 17 mars à Montpellier, selon des informations de Franceinfo et de France Bleu Hérault de sources concordantes. Il a été transporté à l'hôpital dans un état grave.

L'agression a eu lieu rue de l’Ancien courrier, près de l'église Saint-Roch. Les motivations  et les circonstances de cette agression restent floues. Le ou les suspects n’ont pas été retrouvés pour l'instant. Selon les premiers éléments de l’enquête, Alain Françon s’est effondré dans la rue près de l’hôtel où il résidait.

Alain Françon, âgé de 76 ans, a notamment dirigé le Centre dramatique national de Lyon, puis celui de Savoie, au début des années 1990. Il était devenu directeur du théâtre national de la Colline, à Paris, entre 1996 et 2010. Il a notamment obtenu deux Molières de la mise en scène en 1995 (pour « Pièces de guerre », d'Edward Bondet) et en 2010 (pour « La Cerisaie », d'Anton Tchekhov). En 2016, il avait reçu pour la pièce « Qui a peur de Virginia Woolf » d’Edward Albee jouée au théâtre de L’Oeuvre le Molière du metteur en scène de théâtre privé.

Il donnait depuis la mi-février des cours à l'École nationale supérieure d'art dramatique de Montpellier.

Avant le premier confinement, Alain Françon était à l’affiche du théâtre de la Porte Saint-Martin à Paris. Il dirigeait les acteurs Catherine Hiegel, Noémie Lvovsky et André Marcon dans une pièce de l’écrivain autrichien Thomas Bernhard, « Avant la retraite ». Dans le dernier film de Maïwenn, « ADN », sorti fin 2020, Alain Françon interprétait le rôle du père « castrateur » de l’actrice et réalisatrice.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !