Montebourg : au Bourget, il s'en prend à la "mauvaise finance" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Finance
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg.
©Reuters

Y'a le bon chasseur...

Montebourg : au Bourget, il s'en prend à la "mauvaise finance"

Jeudi, le ministre du Redressement productif a comparé la finance au cholestérol, en disant qu'il y en avait "une bonne et une mauvaise", dans une intervention au Bourget, la ville où François Hollande l'avait dénoncée pendant la campagne présidentielle.

"La finance, c'est comme le cholestérol. Il y a la bonne et la mauvaise." La phrase est signée Arnaud Montebourg. Elle a été prononcée jeudi au Bourget par le ministre du Redressement productif, à l'occasion de l'annonce de la relocalisation de Chine en France d'une partie de la production de Solex électriques de la société Easybike, dont le siège se trouve dans cette ville de Seine-Saint-Denis.

Et ce n'est pas un hasard si Arnaud Montebourg a choisi le Bourget pour faire cette déclaration : c'est dans cette ville, pendant la campagne présidentielle, que la candidat François Hollande avait déclaré que la finance était son "adversaire", rappelle Le Monde. "Ici (avec Solex), il s'agit de la bonne finance", a poursuivi le ministre devant les employés de l'entreprise. "Ce qui m'intéresse, c'est que vous fassiez un groupe qui exporte, qui multiplie par dix son chiffre d'affaires, qui multiplie par dix ses employés", a-t-il dit.

Et de pointer du doigt les banques qui ont refusé de soutenir ce projet de relocalisation. Il s'en est pris nommément à BNP Paribas et à Société Générale, en dénonçant les taux pratiqués. Arnaud Montebourg a aussi salué le soutien de la Banque publique d'investissement (BPI) qui a fait un prêt de 1,3 million d'euros à la société Easybike. Pour conclure, il s'est déclaré "très fier" que la "BPI fasse une concurrence déloyale au secteur bancaire".

Cette relocalisation se traduira par la création de 25 emplois, principalement à Saint-Lô (Manche).

Le ministre du Redressement productif s'est ensuite rendu à Cherbourg, où il a annoncé "une très grosse commande". Le Mozambique a en effet passé une commande de 30 bateaux d'une valeur de 200 millions d'euros aux Constructions mécaniques de Normandie (CMN).

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !