Mondial de l'auto : manifestation des employés de PSA en colère | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Mondial de l'auto : manifestation des employés de PSA en colère
©

Grogne

Mondial de l'auto : manifestation des employés de PSA en colère

Les ouvriers étaient venus distribuer des "cartons rouges" à Arnaud Montebourg, qui ne s'est cependant pas rendu au Salon, contrairement au programme annoncé.

Attendu ce samedi matin, Arnaud Montebourg était néanmoins absent du salon de l'automobile. Pourtant, les salariés de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois lui avaient préparé un accueil mémorable. Munis de badges "tous ensemble pour la sauvegarde de l'emploi", ils étaient décidés à à donner un "carton rouge" au ministre, rebaptisé «ministre improductif». Les salariés de Ford dont les emplois sont également menacés se sont joints à ceux de PSA. Ils étaient munis de banderoles "sauvons les emplois".

Ils ont fourni des cartons rouges aux visiteurs réunis devant les portes, en leur demandant de les brandir à l'arrivée du ministre du Redressement productif. Malheureusement, la mise en scène a été quelque peu gâchée par l'absence d'Arnaud Montebourg, en visite dans son département de Saône-et-Loire, selon les informations fournies par son ministère à l'AFP. Philippe Poutou, membre CGT de l'Intersyndicale est venu soutenir les salariés.

A l'origine de leur colère : la période de vache maigre traversée par l’entreprise PSA Peugeot Citroën, dont l'usine d'Aulnay est promise à la fermeture en 2014. "On veut continuer à avoir du travail, les organisations syndicales sont décidées à se battre et à mettre la pression sur le gouvernement", a déclaré Tanja Sussest, déléguée du syndicat SIA (majoritaire à Aulnay), présente parmi les manifestants. 

Ce Mondial de l'Automobile, qui se tient Porte de Versailles à Paris, est placé sous le signe de la crise économique, qui touche particulièrement le secteur automobile. s'est voulu rassurant lors de sa visite vendredi, promettant un soutien de la filière sur 5 ans.

Lu sur Le Parisien.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !