Attention aux charlatans et aux théories apocalyptiques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Attention aux charlatans et aux théories apocalyptiques
©

Sectes

Attention aux charlatans et aux théories apocalyptiques

Le rapport de la Miviludes met en garde contre certains traitements anti-cancer et contre les discours annonçant la fin du monde.

La Miviludes dénonce dans son dernier rapport tous ceux qui exploitent la peur, souvent à des fins commerciales.

Qu'il s'agisse de gourous millénaristes ou de charlatans adeptes des médecines parallèles, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires pointe du doigt la profusion des théories sur la fin du monde et les traitements pseudo-médicaux censés vaincre le cancer.

Le Figaro explique que les discours apocalyptiques et anxiogènes prolifèrent, notamment sur Internet, et attirent de plus en plus de "croyants". Ces groupes "plus aliénants et plus manipulatoires que les autres" se développent en France. Ils seraient plus souvent organisés autour d'un seul gourou "local" que structurés à l'échelle internationale. Les départements des Pyrénées-Orientales et de l'Aude seraient particulièrement surveillés par les autorités.

Romandie News souligne de son côté l'appel à la prudence lancé par la Miviludes à toutes les personnes fragilisées par un cancer. Le lait caillé, le jus de citron ou l'absorption d'urine ne permet pas de guérir de la maladie, rappelle la mission interministérielle, contrairement à ce que veulent faire croire certains charlatans. Toutes ces pratiques non conventionnelles n'ont aucun effet ; tout juste permettent-elles d'atténuer parfois certains effets de la maladie.

La Miviludes recommande une veille accrue des policiers sur Internet où ces théories se développent rapidement. Un quart des Français auraient ainsi été déjà approché par une secte.

Lu sur Ouest France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !