Miss France 2022 : Qui va succéder à Amandine Petit ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Amandine Petit, Miss France 2021, pose lors du 60e Festival de Télévision de Monte-Carlo, en juin 2021. Qui va succéder à Amandine Petit lors du concours de Miss France 2022 ?
Amandine Petit, Miss France 2021, pose lors du 60e Festival de Télévision de Monte-Carlo, en juin 2021. Qui va succéder à Amandine Petit lors du concours de Miss France 2022 ?
©VALERY HACHE / AFP

Concours

Miss France 2022 : Qui va succéder à Amandine Petit ?

L’élection de Miss France 2022 est organisée ce samedi soir et diffusée sur TF1 depuis la ville de Caen. Qui sera la future Miss France après Amandine Petit ?

L’édition 2022 du concours Miss France, suivi par plus de 10 millions de téléspectateurs en 2020, se tient ce samedi soir à Caen et sera diffusé sur TF1. Le nom de la future Miss France, qui succédera à la Normande Amandine Petit, devrait être connu dans la nuit de samedi à dimanche. La cérémonie débutera à 21h05 au Zénith de Caen. Le thème des comédies musicales sera notamment au cœur de la soirée de ce samedi 11 décembre. Les téléspectateurs vont pouvoir voter pour l’une des 29 miss régionales, âgées de 18 à 24 ans, qui vont se disputer le titre de Miss France.

Le jury est présidé par Jean-Pierre Pernaut cette année. Il réunira notamment la chanteuse Amel Bent et François Alu, premier danseur de l’Opéra de Paris. Les miss finalistes seront départagées à 50/50 par les téléspectateurs de TF1 et le jury. En cas d’égalité, le public aura le dernier mot.

Le concours est réservé aux femmes célibataires de plus d’un mètre soixante-dix fait l’objet de nombreuses critiques. La ministre de l’égalité entre les femmes et les hommes, Elisabeth Moreno, a déploré vendredi des « règles dépassées […] qui peuvent être discriminantes ». Elle a regretté que par exemple une « femme veuve ou une femme qui est déjà mère ne puisse pas postuler ».

En octobre déjà, la ministre avait qualifié les règles du concours de « complètement has been » :

« Pourquoi une Miss France ne pourrait pas faire d’ironie, ne pourrait pas être maman ou poser seins nus pour lutter contre le cancer ? ».

Elisabeth Moreno a depuis reçu au ministère Alexia Laroche-Joubert, la présidente de la société Miss France, filiale de la société de production Endemol. Elle est désormais « quasiment certaine » que les règles « vont évoluer ».

Alexia Laroche-Joubert a ainsi annoncé depuis, lors de la présentation du concours 2022, que les candidates seraient pour la première fois rémunérées pour la finale mais pas pour les répétitions.

Pour Elisabeth Moreno, le concours mérite néanmoins d’être soutenu car « il a été un moyen pour beaucoup de femmes de s’émanciper, d’être connue, de pouvoir créer leur entreprise, de pouvoir prendre la parole ».

Sud-Ouest - Europe 1 - 20 Minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !