Migrants : le gouvernement pourrait réquisitionner des lieux publics | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Migrants : le gouvernement pourrait réquisitionner des lieux publics
©

Préférence internationale

Migrants : le gouvernement pourrait réquisitionner des lieux publics

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, fait cette annonce dans un entretien au JDD, ce dimanche.

Pour répondre à l'arrivée de migrants en France, la ministre du Logement, Emmanuelle Cosse, envisage une solution radicale : réquisitionner des lieux publics pour les accueillir, notamment à Paris.

Elle fait cette proposition dans une interview au Journal du dimanche, dans laquelle elle explique : "Tout le monde doit jouer le jeu. L'Etat fait face et certaines collectivités ausi. Mais d'autres ne prennent pas leur part (...) Nous devons organiser une mobilisation générale. Au besoin, je n'hésiterais pas à réquisitionner des lieux publics.", dit-elle.

Sans préciser de quels lieux publics il pourrait s'agir, elle souligne que "nous sommes face à un phénomène migratoire sans précédent, avec ces derniers temps soixante-dix migrants arrivant à Paris chaque jour".

Egalement interrogée sur le sujet le plus brûlant de l'été en France (le burkini, pas le chômage ou les attentats), Emmanuelle Cosse se dit "choquée de l’ampleur prise par ce débat". Pour la ministre, "une question dérisoire s’est transformée en débat national obsessionnel".

Elle détaille sa pensée : "En tant que femme, bien sûr, j’ai d’abord été dérangée par le burkini. Cela me dérange que des gens aient envie que les femmes se couvrent et qu’on utilise des carcans sur le corps des femmes. Mais en tant que femme politique, je suis choquée, dans le contexte de grande fébrilité liée aux attentats de juillet, des raisons pour lesquelles certains élus se sont lancés dans ces interdictions, pour des questions purement électoralistes… Quelque chose de dangereux est en train de se passer."

Lu dans Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !