Migrants : l'Europe a perdu la trace de plus de 10.000 mineurs en deux ans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Migrants : l'Europe a perdu la trace de plus de 10.000 mineurs en deux ans
©Reuters

Inquiétant

Migrants : l'Europe a perdu la trace de plus de 10.000 mineurs en deux ans

Au moins 10.000 mineurs non accompagnés ont disparu après être arrivés en Europe, selon l'agence policière Europol, qui craint que certains soient exploités par le crime organisé.

C'est la première fois qu'Europol tente de mettre un chiffre sur cette réalité inquiétante : selon Brian Donald, responsable de l'agence européenne, des milliers de mineurs vulnérables ont disparu après s'être enregistrés en arrivant en Europe.

Au moins 5.000 ont disparu en Italy et 1.000 en Suède, a-t-il indiqué au journal britannique The Observer. "Il n'est pas déraisonnable de dire qu'il s'agit de plus de 10.000 enfants", résume-t-il. "Mais tous ne seront pas exploités à des fins criminelles, il y en a qui auront rejoint des membres de leur famille. C'est juste que nous ne savons pas où ils sont, ce qu'ils font et avec qui".

Selon lui, une "infrastructure criminelle" pan-européenne a commencé à prendre pour cible les réfugiés. En Allemagne et en Hongrie, notamment, un grand nombre de criminels ont été pris alors qu'ils exploitaient des migrants. Des groupes criminels actifs dans la traite d'êtres humains sont par ailleurs maintenant actifs dans les filières d'immigration illégale afin d'exploiter des migrants.

Selon l'association Save the Children, 26.000 mineurs non-accompagnés sont entrés en Europe en 2015. Pour Europe, 27% des migrants sont des mineurs, ce qui représente 270.000 personnes en 2015. "Tous ne sont pas non-accompagnés, mais nous avons des preuves qu'une grande proportion pourrait l'être", souligne Brian Donald.

Le gouvernement britannique a annoncé jeudi qu'il accueillerait des enfants réfugiés qui ont été séparés de leur famille par les conflits en Syrie et dans d'autres pays.

Lu dans Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !