Michele Bachmann, la nouvelle Sarah Palin ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Michele Bachmann,
la nouvelle Sarah Palin ?
©

Calamity Jane

Michele Bachmann, la nouvelle Sarah Palin ?

La candidate ultraconservatrice à la présidence des Etats-Unis enchaîne gaffes et déclarations fracassantes.

Michele Bachmann est le nom à retenir dans ce début de campagne présidentielle aux Etats-Unis. Cette représentante du Minnesota, élégante quinquagénaire, est l'égérie du mouvement ultra-conservateur du Tea Party. Les médias américains sont en train de faire d'elle la nouvelle Sarah Palin, l'étoile présidentielle de cette dernière ayant fortement pâli ces derniers temps.

Les déclarations à l'emporte-pièce et les gaffes de cette mère de famille font le délice des gazettes, qui se plaisent à souligner ces erreurs (le Huffington Post dresse une liste de ses imprécisions et affirmations inexactes). Elle vient encore de se distinguer en expliquant qu'elle était fière de venir de la même ville que John Wayne. Or, si un John Wayne était effectivement originaire de la petite ville de Waterloo, dans l'Iowa, il ne s'agissait pas de l'acteur du mythique acteur hollywoodien mais... du serial killer John Wayne Gacy, surnommé le clown tueur, condamné pour le meurtre de 33 jeunes hommes.

A l'inverse, le Daily Beast s'en prend à la propension des médias à tourner en ridicule Michele Bachmann. Elle serait une candidate beaucoup plus dangereuse que Sarah Palin :

"Bachmann n'est pas folle, mais les médias le sont s'ils continuent à le penser. Elle a été la parlementaire à lever le plus d'argent en 2010, et elle fut aussi la première femme républicaine à être élue à la Chambre des représentants pour le Minnesota en 2006."

Lu sur Cyberpresse

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !