Météo France : 3 départements en vigilance orange, des rafales de vent à 140 km/h attendues | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Météo France : 3 départements en vigilance orange, des rafales de vent à 140 km/h attendues
©

Tempête

Météo France : 3 départements en vigilance orange, des rafales de vent à 140 km/h attendues

Il s'agit des Côtes-d’Armor, du Finistère et du Morbihan.

Cela va souffler très fort sur la Bretagne ce mardi après-midi. Et plus précisément sur trois départements. En effet, les Côtes-d’Armor, le Finistère et le Morbihan ont été placés mardi matin en vigilance orange par Météo France. Un avis de tempête a même été émis puisque cet après-midi des rafales pouvant atteindre les 140 km/h sont à prévoir. 

Dans son bulletin de 6 heures, Météo France annonce que cet événement débutera mardi à 16 heures et se terminera mercredi à 3 heures. Actuellement, précise l’agence de prévision dans son communiqué, "une nouvelle dépression très creuse circule sur l’Atlantique en direction de l’Irlande et génère des vents tempétueux".

Si le vent, de secteur sud, est "faible ou modéré" mardi matin, il va "se renforcer progressivement et les rafales maximales atteindront en fin de journée et soirée, 90 à 110 km/h dans l’intérieur des terres, et jusqu’à 120 à 130 km/h sur les côtes, voire 140 km/h sur les endroits les plus exposés", précise le bulletin. Météo France prévoit aussi "de nouvelles précipitations, modérées, mais dont l’écoulement vers la mer pourra être contrarié par ce vent fort, ainsi que par une houle de sud-ouest qui s’amplifiera la nuit prochaine sur le littoral atlantique".

Les conséquences à prévoir sont les suivantes : possibles coupures d'électricité et de téléphone, dégâts sur les toitures et les cheminées ou encore  perturbation de la circulation.

lu sur Météo France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !