Mélenchon : "J'étais chef d'une bande organisée qui faisait les 400 coups" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mélenchon : "J'étais chef d'une bande organisée qui faisait les 400 coups"
©

"Quand on arrive en ville..."

Mélenchon : "J'étais chef d'une bande organisée qui faisait les 400 coups"

Le candidat du Front de gauche se livre dans un entretien pour Gala.

"Ce dérèglement m'intéresse, cette part d'humanité la plus humaine qu'on a en soi. La façon dont on se projette sur l'autre. Les questions de fusion et d'identité dans l'amour sont passionnantes", confie l'ancien professeur de lettres.

Dans cet entretien, le candidat du Front de gauche parle de ses rêves, mais aussi de son enfance à Tanger. Et notamment de son arrivée en Normandie en 1962.

 "Les gens ne nous aimaient pas, nous traitaient de "bougnoules" ou nous assimilaient à des "colons "", rapporte-t-il.

Mais Jean-Luc Mélenchon, c’était aussi celui qui faisait "les 400 coups dans le HLM " où il vivait, avec une bande organisée.

Dans cette interview, le candidat du Front de Gauche revient également sur ses moments partagés avec François Mitterrand. Celui qui, "sur son lit" à la fin de sa vie, lui aurait "lâché" dans "une diatribe sur la droite et les centristes" : "ne cédez jamais, marchez votre chemin".

Lu sur Gala

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !