Nicolas Sarkozy : "Ne vous laissez pas voler le résultat politique de cette élection!" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Nicolas Sarkozy : "Ne vous laissez pas voler le résultat politique de cette élection!"
©

Meeting

Nicolas Sarkozy : "Ne vous laissez pas voler le résultat politique de cette élection!"

Le président candidat a prononcé ce mardi un discours de campagne à Morlaix.

Nicolas Sarkozy était présent à Morlaix ce mardi. Il y a tenu un meeting au parc de Langolvas, dans une salle d'une capacité de 3.000 places. Selon le Télégramme, la réunion publique aurait coûté 4 000 euros. La facture comprend 1 520 euros pour la salle seule, et le reste pour les autres frais (eau, électricité...), et le personnel. En plus des permanents chargés de l'organisation, 8 à 10 vigiles assurent la sécurité du site. C'est l'UMP a pris en charge la sécurité du candidat et de l'événement.

"D’ici quelques jours, les militants devront faire un choix historique […] et dire où ils veulent aller. Nous ne pouvons pas faire après les crises que nous avons connu comme nous avons fait avant. Ne vous laissez pas voler le résultat politique de cette élection!", a déclaré le président candidat.

Toujours en faisant allusion à la crise, Nicolas Sarkozy a pointé les "faiblesses de la France qu’il faut corriger pour faire face à un monde dangereux et complexe". Avant de rappeler avec fierté les actions qu’il a menées lors de son quinquennat.

"Pas un seul syndicat ne pensait qu’il fallait une réforme des retraites. Si j’avais cédé, dans quelle situation serions-nous aujourd’hui ?Quel Français voudrait vivre aujourd’hui la situation des Grecs, des Portugais, des Espagnols ? Personne ! Elle est là la vérité", a-t-il scandé, sous les applaudissements.

 "Il faut de la formation professionnelle", assure le président-candidat. Proposant de lancer un référendum sur le sujet. "Je leur demanderai s’ils sont d’accord pour le droit à la formation professionnelle quel que soit l’âge de la vie. Et s’ils sont d’accord pour que celui qui est formé soit obligé d’accepter l’emploi qui y correspond".

"Pour faire repartir la machine de l’intégration, il faut diviser par deux la population accueillie", assure le président-candidat. Il se positionne contre ceux qui immigrent par intérêt pour le "système social Français, le plus généreux d’Europe".

"Nous ne voulons pas d’horaires différentes à la piscine pour les hommes et les femmes". "Et nous voulons le même menu dans les cantines scolaires pour tous les enfants de la République laïque."

"En cette Terre de Bretagne où il y a tant d’éleveurs, l’on sait que traçabilité est indispensable pour rassurer les consommateurs, a Nous savons que l’effort des jeunes agriculteurs pour remettre leur exploitation aux normes est énorme. Mais on peut l’accepter. Ce qui est inacceptable c’est de voir entrer sur notre territoire des produits qui ne respectent pas les mêmes règles !"

Et le président de conclure en flattant l’électorat breton :"J’en ai entendu beaucoup mais je dois dire qu’ici, la Marseillaise vous la chantez comme une seule et même personne!", a t-il assuré.

Lu sur Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !