Aubry lâche DSK | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Aubry lâche DSK
©

C'est dit

Aubry lâche DSK

La candidate à la primaire socialiste affirme "penser la même chose que beaucoup d'autres femmes" sur son attitude vis-à-vis d'elles.

Martine Aubry, en compétition pour la primaire socialiste, s'est désolidarisée de Dominique Strauss-Kahn mardi 30 août sur le plateau du Grand Journal de Canal +. La maire de Lille a en effet dit penser "la même chose que beaucoup de femmes sur l'attitude de Dominique Strauss-Kahn vis-à-vis des femmes".

Malgré sa prise de position, Martine Aubry, qui a précisé que DSK devrait rentrer en France "dans quelques jours", a insisté sur le fait qu'elle avait, dès le début de l'affaire le 14 mai, défendu la présomption d'innocence : "J'ai été la première à dire le premier jour nous devons à la fois défendre la présomption d'innocence, la victime et sa parole", a rappelé la candidate, qui a ensuite manifesté sa volonté de ne pas s'étendre plus longuement sur le sujet : les Français "attendent que je leur dise comment on va sortir de la crise, a-t-elle expliqué. J'ai envie de parler de ce qui intéresse directement les Français, ce qui ne veut pas dire que je conteste le fait que beaucoup de Français, et pas seulement de Françaises, aient envie de savoir de la part de Dominique Strauss-Kahn ce qui s'est passé"."On ne va quand même pas parler pendant des heures de Dominique Strauss-Kahn, de ce qui s'est passé. Il sera là dans quelques jours et on lui posera des questions", a-t-elle tranché.

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !