Marseille : arrestation de deux individus soupçonnés de préparer un attentat pendant l'élection présidentielle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marseille : arrestation de deux individus soupçonnés de préparer un attentat pendant l'élection présidentielle
©Reuters

À suivre

Marseille : arrestation de deux individus soupçonnés de préparer un attentat pendant l'élection présidentielle

Des explosifs et un drapeau de l'Etat islamique ont été découverts lors des perquisitions.

Mise à jour 21h05

Une semaine après l'ouverture d'une enquête préliminaire par la section antiterroriste du parquet de Paris, deux hommes radicalisés appartenant à la mouvance islamiste, soupçonnés d'avoir préparé des attentats pendant la campagne présidentielle, ont été arrêtés mardi 18 avril à Marseille. 

"Les éléments recueillis attestent que ces deux hommes se préparaient à mener une action imminente sur le territoire national". Mais la date de ce projet d'attentat, sa ou ses cibles et "les circonstances du passage à l'acte" n'ont pas été établies avec certitude, a déclaré le procureur de la République François Molins lors d'une conférence de presse mardi soir. 

Trois kilos de TATP, un explosif artisanal prisé des djihadistes, plusieurs armes, des sacs de munitions et un drapeau de l'Etat islamique ont été saisis mardi à Marseille dans l'appartement occupé par les deux hommes soupçonnés de préparer un attentat, a déclaré mardi le procureur de Paris.

Depuis Le Creusot, François Hollande a commenté cette double interpellation mardi après-midi : "Tout ce que je peux dire, c'est que nos services et nos policiers ont travaillé de manière remarquable nous permettant d'arrêter deux personnes qui vont maintenant être confrontées devant des juges et des policiers pour que nous sachions exactement quelles étaient leurs intentions. C'est une prise remarquable (…) Je voudrais vraiment saluer le travail qui a été mené par les services et par la police". 

Les deux suspects, nommés Mahiédine M. (30 ans) et Clément B. (24 ans), sont de nationalité française et sont originaires des Hauts-de-France. Ils ont été arrêtés à la sortie d'un appartement. 

Ces deux hommes "avaient l'intention de commettre à très court terme, c'est-à-dire dans les tout prochains jours, un attentat sur le sol français", a indiqué le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl.

Sur ce cliché, on voit un fusil mitrailleur, "associé à la une du journal Le Monde du 16 mars (sur laquelle on voit François Fillon), un drapeau de l’État islamique et un lot de munitions formant les mots "La loi du talion". Mahiédine M. et son ami Clément B., se seraient radicalisés à la prison de Sequedin (Nord)", peut-on lire sur France Info. 

La sécurité a été renforcée autour de l'ancien Premier ministre depuis vendredi 14 avril, avec notamment des tireurs d’élite présents lors de ses déplacements et meetings.

>>>> À lire aussi : Attaque terroriste de Londres: France, Allemagne, ou Royaume-Uni, pourquoi la remise en question des modèles d’intégration, de laïcité, ou de politique étrangère, n’a plus de sens face à l’uniformité des attaques

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !