Marine Le Pen fait appel de la lourde sanction financière contre le Rassemblement national et dénonce "un attentat contre la démocratie" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen fait appel de la lourde sanction financière contre le Rassemblement national et dénonce "un attentat contre la démocratie"
©JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Appel aux dons

Marine Le Pen fait appel de la lourde sanction financière contre le Rassemblement national et dénonce "un attentat contre la démocratie"

Le Rassemblement national fait appel de la saisie judiciaire de deux millions d'euros d'aide publique. Cette sanction met gravement en danger le parti sur le plan financier.

Marine Le Pen contre-attaque. Son parti, le Rassemblement national a décidé de faire appel de la saisie judiciaire de deux millions d'euros d'aide publique qui lui étaient destinés. 

L'ancienne leader du Front national dénonce "un attentat contre la démocratie". Marine Le Pen était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce lundi matin sur les antennes de RMC - BFM TV :  

"La décision des juges est un véritable coup d'Etat".

Marine Le Pen a notamment évoqué le cas de "magistrats politisés" et "un parquet extrêmement coloré à gauche". Selon Marine Le Pen, l'ordonnance des juges "entraîne la mort du Rassemblement national fin août, car nous verserons les salaires de nos employés fin juillet - fin août, en l'état, nous ne pourrons pas les verser."

Marine Le Pen a indiqué lors de cet entretien que le parti avait décidé de faire appel lundi matin "à la première heure". L'appel n'est pas suspensif.

"Les juges d'instruction se comportent comme les avocats du Parlement européen, mais il n'y a aucun risque de dissipation de cette créance hypothétique puisque notre mouvement touche 4,5 millions par an de l'Etat".

Marine Le Pen conteste "formellement l'infraction" reprochée au Rassemblement national et aux pratiques du Front national au Parlement européen.

Afin de surmonter cette crise, le parti a ouvert dimanche un site "Alertedemocratie.fr" pour collecter des dons. En septembre 2013, l'Ump avait récolté près de 11 millions de dons afin de rembourser les frais de la campagne de Nicolas Sarkozy après l'invalidation des comptes. 

Les juges d'instruction du pôle financier, Renaud Van Ruymbeke et Claire Thépaut, ont demandé cette saisie pénale à la fin du mois de juin. Cette procédure intervient dans le cadre de l'enquête sur les assistants des députés européens du Front national. Le parti est accusé d'avoir utilisé comme rémunération les deniers européens de manière détournée. Le préjudice s'établirait à sept millions d'euros durant la période entre 2009 et 2017. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !