Marine Le Pen sur la polémique Farid Fillon : "C'est de la liberté d'expression" juge-t-elle | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen sur la polémique Farid Fillon : "C'est de la liberté d'expression" juge-t-elle
©Capture / Youtube

Prise de parole

Marine Le Pen sur la polémique Farid Fillon : "C'est de la liberté d'expression" juge-t-elle

La présidente du FN a effectué sa rentrée médiatique ce mardi matin à l’antenne de RMC.

Après une diète médiatique, Marine Le Pen a fait son retour sur le devant de la scène ce mardi matin à l’antenne de RMC, où la présidente du FN a détaillé plusieurs points de son programme. Elle propose notamment une suppression des régions et des intercommunalités pour "mettre fin au mille-feuille administratif". Autre souhait : diminuer le nombre de parlementaires à 500 : 300 députés et 200 sénateurs. 

Elle a également tiré à boulets rouges sur le programme de François Fillon, affirmant qu'avec son projet de réforme du système de santé "les seuls qui continueront à être soignés ce sont les riches et les clandestins". Revenant sur les attaques dont fait l’objet le vainqueur de la primaire de la droite et du centre (l’ancien Premier ministre est régulièrement surnommé "Farid Fillon" par des militants d'extrême droite sur Internet), elle a jugé : "C'est très désagréable, je le conçois. Ça ne vient pas de chez nous, évidemment. Mais au regard du droit français, c'est de la liberté d'expression. Le droit français est clair, vous parlez à une avocate en droit de la presse qui a plaidé longtemps devant les tribunaux. Tout ce qui n'est pas une injure, une diffamation, une provocation à la haine, est de la liberté d'expression".

La présidente du FN a aussi évoqué sur sa proposition en matière de politique monétaire : elle souhaite le retour d'une monnaie nationale mais le maintien d'une monnaie commune sur le modèle de l'ECU (European currency unit), devise en vigueur dans le système monétaire européen avant la mise en place de l'euro. Sur le plan international, elle a affirmé qu’il n’y avait pas eu d’annexion de la Crimée par la Russie de Vladimir Poutine. "Il y a eu un référendum où les habitants se sont exprimés" a-t-elle jugé.

A LIRE AUSSI : Le FN a-t-il vraiment besoin de faire campagne ?

Lu sur Le Lab

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !