Marine Le Pen sur la crise des migrants : "Sarkozy avait ouvert grand les portes du pays, Hollande et Valls les dégondent" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen sur la crise des migrants : "Sarkozy avait ouvert grand les portes du pays, Hollande et Valls les dégondent"
©Reuters

Attaque

Marine Le Pen sur la crise des migrants : "Sarkozy avait ouvert grand les portes du pays, Hollande et Valls les dégondent"

Lors d'un meeting avec Wallerand de Saint-Just lundi soir, elle a indiqué que l'afflux de migrants ressemblait "aux invasions barbares".

Marine Le Pen tente de surfer sur la crise des migrants pour critiquer François Hollande et Nicolas Sarkozy. Lors d'un meeting avec Wallerand de Saint-Just, tête de liste FN aux régionales de décembre en Île-de-France, elle s'en est donné à coeur joie. "Sarkozy avait ouvert grand les portes du pays, Hollande et Valls les dégondent" a-t-elle lancé devant un public conquis. 

"Les responsables sont tous des élus UMPS irresponsables qui offrent leur ville à l'accueil des migrants sans même demander l'avis de leurs habitants. Après avoir consciencieusement détruit la Libye, après avoir contribué à la déstabilisation durable de la Syrie, ils génèrent après des années d'immigration un raz-de-marée dont seules les premières vagues nous ont déjà touchés. Sans nulle action de la part du peuple français, l'invasion migratoire que nous subissons n'aura rien à envier à celle du IVe siècle et aura peut-être les mêmes conséquences" a-t-elle encore expliqué comarant donc l'afflux de migrants aux "invasions barbares").

"Nous ne voulons plus accueillir d'immigration supplémentaire. Il faut arrêter immédiatement cette folie qui va déstabiliser et ébranler notre pacte social, notre liberté et notre identité. Les migrants qui arrivent en Île-de-France vont chercher en Île-de-France des emplois que vous n'avez pas, les prestations sociales que vous n'avez plus, les logements que vous recherchez désespérément" a encore indiqué la patronne du FN. Pour terminer, elle s'en est pris aux rivaux candidats de Wallerand de Saint-Just aux régionales : Valérie Pécresse, coupable de "racolage actif des musulmans de Seine-Saint-Denis", et Claude Bartolone (PS), dont on "ne compte plus les communautés achetées dans le 9-3" a conclu Marine Le Pen.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !