Marine Le Pen signe sa rentrée au 20h de TF1 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen signe sa rentrée au 20h de TF1
©Reuters

Le retour

Marine Le Pen signe sa rentrée au 20h de TF1

Marine Le Pen était l'invitée de Gilles Bouleau au JT du 20h de TF1. Elle met ainsi fin à un silence médiatique qui aura duré plusieurs semaines. Pour cette rentrée elle devra gérer de nombreux dossiers, Florian Philippot et le positionnement vis-à-vis de la sortie de l'euro, opposition à Emmanuel Macron…

D'abord interrogée sur le fait que Jean-Luc Mélenchon semble plus incarner aujourd'hui l'opposition à Emmanuel Macron que le Front National, la présidente du parti déclare qu'il ne "faut pas confondre l'agitation parlementaire de Jean-Luc Mélenchon et la vraie politique. Dans une présidentielle les Français font deux choix, le président et le meilleur opposant à la politique portée par le vainqueur. En l'occurrence ils ont choisi le Front National et ma candidature pour être présente au second tour" et précise qu' "au-delà de l'opposition, il faut porter un projet d'alternance que ne fait pas M. Mélenchon".

Interrogée sur son absence à l'Assemblée Nationale, la finaliste de l'élection présidentielle explique qu'elle a "eu des problèmes de dos qui m'ont forcé à me mettre au repos plus tôt que la fin de la session". Elle rajoute que "les députés Front National font du bon travail et sont très bien placés dans les députés les plus actifs (dans les 150 premiers). Je rappelle que l'on est confronté à un mode de scrutin antidémocratique, que l'on devrait avoir 100 députés alors que nous en avons 8. Nous n'avons pas les mêmes capacités de parole vu que nous n'avons pas de groupe parlementaire. Mais nous continuerons à nous défendre".

Sur la question concernant les dissensions dans le parti et la volonté de certains membres de vouloir évincer Florian Philippot et sur la confiance qu'elle place en ce dernier, la députée botte en touche et préfère parler de sa "grande tournée" organisée à travers la France où elle prévoit de rencontrer les adhérents et les militants dans le cadre de la "refondation profonde du Front National".

Enfin, sur les réformes portées par le président Macron, Marine Le Pen se veut plus directe et explique que ces réformes ne sont pas "favorables à l'emploi et n'auront aucune influence". Elle assure que les réformes portées par le chef de l'Etat sont favorables "aux grandes sociétés plutôt que les TPE, PME". Pour conclure, la présidente du parti déclare que le but de sa tournée est d'expliquer la "philosophie politique" qu'il y a derrière ces réformes. Une "philosophie de l'éphémère, de la précarité, du jetable, du salarié jetable, d'une société nomade" face à un "projet d'une France durable dans son identité, sa culture, les relations de travail, les équilibres économiques et sociaux". "C'est ce projet d'alternance que je vais porter en donnant aux Français une grille de lecture de ce qu'Emmanuel Macron est en train de faire" termine-t-elle. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !