Marine Le Pen moque le "fan-club" de son père qui regrouperait "tous les ramassis, les parias" exclus du FN | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen moque le "fan-club" de son père qui regrouperait "tous les ramassis, les parias" exclus du FN
©Reuters

Surcouche

Marine Le Pen moque le "fan-club" de son père qui regrouperait "tous les ramassis, les parias" exclus du FN

Interrogée par le Parisien, la présidente du Front national a dénoncé "l'opération de parasitage" que représente la nouvelle formation créée par Jean-Marie Le Pen.

Véritable saga du printemps, la guerre intestine au sein de la famille Le Pen reprend de plus belle. A croire que ni la fille ni le père ne peuvent s'empêcher d'exprimer tout le mal qu'ils pensent de l'autre. Cette fois, c'est Marine Le Pen qui repart à l'assaut, même lorsqu'elle s'accorde un long weekend pour souffler. "Je suis en train de lire un polar, très dur, très sombre, que m'a offert ma mère" raconte-t-elle au Parisien. Le titre : "Meurtres pour rédemption." Tout un programme...

"Ce qu'on a vécu depuis un mois, je m'en serais franchement bien passée" assure-t-elle au journal. "Je dors mieux aujourd'hui que je ne dormais hier. Avant, j'avais physiquement la boule au ventre, surtout quand j'apprenais que Jean-Marie Le Pen allait faire une interview." Une façon de dire que le problème est derrière elle.

Mais son père a récemment rallumé la mèche en créant à son tour sa formation. "C'est incontestablement une opération de parasitage" lâche-t-elle. "Mais cette tentative de division n'a aucune chance de prospérer" tranche la patronne du FN moquant "un fan-club regroupant tous les ramassis, les parias et les infréquentables qui ont été exclus du Front". Pas vraiment une formule d'apaisement. "Pourquoi devrais-je me comporter en fille, quand il ne se comporte plus en père ? A ce stade, c'était lui ou moi (…) La violence, l'ingratitude, les coups durs et l'exposition, j'y étais préparée. Tout simplement parce que j'ai eu une formation continue à ses côtés pendant des années." La suite au prochain épisode.

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !