Marine Le Pen met les choses au clair : "Jean-Marie Le Pen ne doit plus pouvoir s'exprimer au nom du Front national" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen met les choses au clair : "Jean-Marie Le Pen ne doit plus pouvoir s'exprimer au nom du Front national"
©Reuters

Cassure

Marine Le Pen met les choses au clair : "Jean-Marie Le Pen ne doit plus pouvoir s'exprimer au nom du Front national"

Sur Europe 1 ce dimanche, la patronne du FN a indiqué que les propos de son père "étaient contraires à la ligne fixée".

La cassure est de plus en plus nette entre Marine Le Pen et Jean-Marie Le Pen. Elle s'est encore agrandie ce dimanche matin. Sur Europe 1, la patronne du FN a mis les choses au clair en affirmant que "Jean-Marie Le Pen ne doit plus pouvoir s'exprimer au nom du Front national". "Ses propos sont contraires à la ligne fixée. Il ne faut pas que ses propos engagent le mouvement" a-t-elle martelé ajoutant que son père "aurait pu prendre de la hauteur, se mettre en recul" mais qu'il "ne souhaite pas le faire". Pour Marine Le Pen, "il est dans la provocation".

La présidente du FN a fait référence à l'attitude de son père lors du défilé du 1er mai. Jean-Marie Le Pen était monté sur la scène avant elle pour recevoir les acclamations de la foule. Une attitude que Marine Le Pen n'a pas accepté estimant qu'il s'agissait d'un "acte méprisant à [son] égard". "J'ai le sentiment qu'il ne veut pas que le FN continue à exister" a encore dit la présidente du parti. 

Par ailleurs, Marine Le Pen est revenue sur le geste des Femen qui ont perturbé le défilé du FN ainsi que son discours. "Lors du 1er mai, nous avons été victimes d'une agression inadmissible par les harpies obscènes que sont les Femen" a-t-elle indiqué ajoutant : "nous étions les agressées, elles étaient les agresseurs". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !