Marine Le Pen est "déçue" de ne pas avoir constitué de groupe au Parlement européen | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Marine Le Pen est déçue de ne pas avoir pu constituer de groupe au Parlement européen
Marine Le Pen est déçue de ne pas avoir pu constituer de groupe au Parlement européen
©Reuters

Perdu

Marine Le Pen est "déçue" de ne pas avoir constitué de groupe au Parlement européen

Malgré tout, la présidente du FN affirme qu'un groupe au Parlement existera "à court terme".

Lé déception de Marine Le Pen est perceptible. D'ailleurs, dans une interview donnée au Figaro ce mardi, la présidente du FN ne la cache pas. Ne pas avoir réussi à constituer un groupe au Parlement européen est pour elle un échec. "Nous avons énormément travaillé depuis un mois, rencontré une dizaine de nationalités en sillonnant l'Europe. Nous savions aussi que les pressions seraient extrêmement fortes pour nous empêcher de constituer ce groupe" a-t-elle débord reconnu.

Mais la présidente du FN n'entend pas baisser la tête. L'optimisme demeure. "Si nous n'y parvenons pas (NDLR : à créer un groupe au Parlement) pour cette première session de juillet, nous y parviendrons dans une semaine, un mois ou deux. Je suis absolument convaincue que ce groupe existera à court terme" a-t-elle expliqué.

Puis Marine Le Pen a détaillé les problèmes rencontrés pour la constitution de ce groupe. "À la précipitation, j'ai préféré la cohérence politique et la sécurité d'alliés partageant la même vision que la nôtre. C'est une décision collective avec Geert Wilders (PVV, Pays-Bas) et nos amis du FPÖ autrichien. Sans cette exigence, le groupe aurait été constitué hier. Nous n'avons pas voulu des Polonais du Congrès de la nouvelle droite (KNP) après avoir étudié son parcours et les déclarations de son président. Nous avons considéré que cela était incompatible avec notre pensée et notre projet politiques. Ses propos n'étaient pas admissibles" indique-t-elle. 

La querelle avec son père a-t-elle aussi pesé ? "Tout ce qui réactive la diabolisation et fait du bruit n'est jamais bon lorsqu'on est en négociation" termine-t-elle. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !