Marine Le Pen de nouveau invitée dans DPDA sur France 2 : Cambadélis et Sarkozy portent plainte auprès du CSA | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen de nouveau invitée dans DPDA sur France 2 : Cambadélis et Sarkozy portent plainte auprès du CSA
©Reuters

Alliance originale

Marine Le Pen de nouveau invitée dans DPDA sur France 2 : Cambadélis et Sarkozy portent plainte auprès du CSA

Contactée par Europe 1, la présidente du FN a raillé la démarche du premier secrétaire du PS : "Le parti unique qui truste 90% du temps de parole politique pense probablement que cela n’est pas encore suffisant".

Voici une proposition d'alliance surprenante de la part du premier secrétaire du Parti socialiste. Protestant contre l'invitation de Marine Le Pen à Des paroles et des actes sur France 2, Jean-Christophe Cambadélis a écrit à Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, pour lui proposer de saisir ensemble le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). La président du FN devrait s'en donner à coeur joie en utilisant une nouvelle fois son expression favorite d'UMPS. 

"Il n'est pas admissible que le service public fasse plus de deux heures de publicité pour Mme Le Pen au détriment des partis républicains représentés à l'Assemblée nationale. (...) Je crois qu'il faut porter un coup d'arrêt à la fascination, à la promotion morbide de l'extrême droite dans le pays", tonne Jean-Christophe Cambadélis. "Une démarche commune sonnerait comme un rappel à l'ordre et aux valeurs de notre pays", conclut-il à l'adresse du président de Les Républicains.

Le président des Républicains et le premier secrétaire du Parti socialiste "partagent la même analyse" de cette invitation, à un mois et demi des régionales, et vont envoyer tous les deux une lettre au CSA, a-t-on appris auprès des deux partis. "Nicolas Sarkozy et Jean-Christophe Cambadélis se sont parlé par téléphone. Ils partagent la même analyse concernant cette affaire, c'est une violation manifeste de la règle républicaine de l'équité du temps de parole", a-t-on indiqué dans l'entourage de Nicolas Sarkozy.

Alors que la présidente du Front national est candidate aux régionales dans le Nord-Pas-de-Calais-Picardie, "cette nouvelle invitation introduit une distorsion dans l'équité médiatique, qui plus est au profit d'un mouvement d'extrême droite. Ceci au moment où dans toute l'Europe, ces mouvements ont le vent en poupe. Voilà pourquoi je vous propose que nous saisissions ensemble le CSA", écrit-il. C'est en effet la cinquième fois que Marine Le Pen participe à cette émission sur 36 éditions.

Contactée par Le Lab d'Europe 1, la présidente du FN a raillé la démarche de Jean-Christophe Cambadélis : "Le parti unique qui truste 90% du temps de parole politique pense probablement que cela n’est pas encore suffisant".

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !