Marine Le Pen dans le New York Times : il faut "bien nommer la menace" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Marine Le Pen dans le New York Times : il faut "bien nommer la menace"
©

Tribune

Marine Le Pen dans le New York Times : il faut "bien nommer la menace"

Dans son édition du dimanche 18 janvier, le New York Times a offert une tribune à la présidente du Front National, qui a largement évoqué les récents attentats survenus en France.

Dans une tribune datée du dimanche 18 janvier, Marine Le Pen estime tout d'abord que "la France, patrie des droits de l'homme et des libertés, a été attaquée sur son sol par une idéologie totalitaire : le fondamentalisme islamiste", avant de manifester son désaccord contre le gouvernement français, à commencer par Laurent Fabius.

"Pour lui, pas question de qualifier d'“islamistes” les terroristes qui, le mercredi 7 janvier 2015, se sont introduits dans les locaux du journal ”Charlie Hebdo”, en plein cœur de Paris. Pour lui, pas question non plus de parler d'“Etat islamique” pour qualifier le groupe de radicaux sunnites qui s'est mis en place sur une partie des territoires de l'Irak et de la Syrie. Toute référence au fondamentalisme islamiste doit être proscrite, par peur d'amalgame entre islam et islamisme" écrit Marine Le Pen.

"C'est en refusant le déni, c'est en regardant dans les yeux l'ennemi à combattre, que l'on évite l'amalgame. Les musulmans eux-mêmes ont besoin d'entendre ce message. Ils ont besoin que l'on fasse clairement la distinction entre le terrorisme islamiste et leur foi" poursuit Marine Le Pen. 

La présidente du Front National a également rappelé son souhait de "politique de restriction migratoire" afin de "lutter contre le repli communautaire", et a prôné "la tolérance zéro à l'égard des comportements contraires à la laïcité et à la loi française".

 

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !