Marine Le Pen : "il faut suspendre Schengen, et vite" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Marine Le Pen
Marine Le Pen
©Reuters

Cassante

Marine Le Pen : "il faut suspendre Schengen, et vite"

La présidente du FN était l'invitée de RTL ce jeudi matin. Elle est aussi revenue sur le débat concernant les allocations chômage.

Marine Le Pen répète à l'envi qu'il faut mettre fin à la politique de rigueur, responsable selon elle de tous les maux du pays. Ce jeudi matin sur RTL, elle a encore critiqué les actions du gouvernement et réaffirmé qu'il fallait suspendre Schengen.

Baisse des allocations chômage

"Non, il ne faut pas revoir ça. L'austérité est partout, ce logiciel est mortel sur l'économie. C'est toujours un problème lié à Bruxelles. (...) Attention, méfions nous de ce qui se passe en Allemagne. Il ne faut pas effondrer le système de protection sociale. Il faut s'attaquer aux vrais problèmes : l'emploi et la croissance. Il faut faire du patriotisme économique. Je ne veux pas que le modèle de protection sociale change. Il y a des choses à faire mais pas celle-là. (...) Il faut surtout lutter contre la fraude sociale."

Le temps partiel 

"Ce sont les mêmes techniques, la dérégulation de tout, l'écrasement du marché du travail, ce qu'ils veulent c'est qu'il n'y ait plus de règles. Ils gèrenet la pénurie, moi je veux qu'il n'y ait pas de pénurie de travail. Moi, je veux changer le modèle économique".

Schengen

"Il faut suspendre Schengen. J'ai d'ailleurs écrit au ministre de l'Intérieur pour lui demander. Je n'ai pas compris la réponse de Bernard Cazeneuve. Je demande un débat avec lui, pour qu'il vienne nous expliquer pour quelles raisons la suspension de Schengen pourrait être un inconvénient. Il est impératif de maîtriser les frontières, au moment où il nous faut suivre et protéger les Français des jihadistes, est la solution urgente à mettre en oeuvre". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !