Mariage homosexuel : démonstration de force des anti, violents incidents en fin de soirée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Dimanche, les opposants au mariage pour tous étaient 150 000 selon la police et "plus d'un million" selon les organisateurs.
Dimanche, les opposants au mariage pour tous étaient 150 000 selon la police et "plus d'un million" selon les organisateurs.
©Reuters

Baroud d'honneur

Mariage homosexuel : démonstration de force des anti, violents incidents en fin de soirée

Ils étaient 150 000 selon la police et "plus d'un million" selon les organisateurs. De violentes échauffourées ont éclaté dans la soirée en marge de la Manif pour tous.

Les opposants au mariage homosexuel ont choisi un jour symbolique pour leur dernière manifestation : la fête des mères. Dimanche, ils sont de nouveau descendus dans la rue pour demander le retrait de la loi Taubira. La Manif pour tous a attiré 150 000 personnes selon la police, "plus d'un million" selon les organisateurs

Après la manifestation - placée sous haute surveillance avec 4 500 policiers et gendarmes mobilisés - la plupart des personnes se sont dispersées dans le calme. Mais quelques centaines de fauteurs de troubles ont défié les forces de l'ordre dans la soirée à coups de jets de bouteilles, de pavés, de barres de fer et de fumigènes, aux cris de "dictature socialiste", "journalistes collabos", "la France aux Français", rapporte Le Nouvel Observateur. Le calme est revenu vers 23h.

En tout, la police a interpellé 293 individus sur la journée de dimanche, dont 231 ont été placés en garde à vue. La majorité de ces gardes à vue, environ 200, concerne des personnes interpellées aux Invalides où des heurts se sont produits pendant plus de deux heures, explique Le Parisien

Six personnes ont été légèrement blessées : quatre policiers, un photographe de l'AFP et un manifestant, a précisé la préfecture de police. "Le bilan de la journée est positif. Toute la journée, ces groupes ont tenté des actions, mais on avait des renseignements précis et on les a maîtrisés", se félicite-t-on à la préfecture. En milieu d’après-midi, une dizaine de militants de Génération identitaire, un groupuscule d’extrême droite, ont escaladé la terrasse du siège parisien du PS, rue de Solferino, pour y déployer une banderole "Hollande démission".


En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !