Mariage homosexuel : le "oui" l'emporte largement en Irlande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Mariage homosexuel : le "oui" l'emporte largement en Irlande
©

They said Yes

Mariage homosexuel : le "oui" l'emporte largement en Irlande

Les résultats définitifs ne sont pas encore connus, mais les partisans comme les opposants au mariage homosexuel ont reconnu que le "oui" l'a nettement emporté lors du référendum organisé hier.

Vingt-deux ans seulement après avoir légalisé l'homosexualité, l'Irlande est devenu le premier pays au monde à voter par référendum pour la légalisation du mariage homosexuel.

Ce samedi matin, moins de quatre heures après le début du dépouillement des bulletins du référendum organisé hier, un responsable de la campagne du "No" a concédé la défaite de son camp en direct à la télévision irlandaise. "C'est une claire victoire pour le camp du oui" au mariage homosexuel, a déclaré à la télévision irlandaise RTE David Quinn, directeur de l'Institut Iona, un groupe défendant les intérêts de la communauté catholique,

D'après les premiers résultats partiels, le oui l'aurait largement emporté, avec environ deux tiers des votes.

Le premier ministre, Enda Kenny, a aussi affirmé dans la matinée que le oui semblait en passe d'être acquis. Les Irlandais ont voté en faveur de la phrase suivante : "Le mariage peut être contracté suivant la loi entre deux personnes sans distinction de sexe". Pour M. Kenny, il s'agit d'un signal fort au reste du monde que les Irlandais peuvent être des pionniers, même en matière de mœurs.

"C'est objectivement une victoire impressionnante pour le oui", a ajouté M. Quinn, adressant ses "félicitations" aux partisans du mariage homosexuel.

Le résultat final du référendum devait être connu dans l'après-midi. Dix-huit pays, dont treize en Europe, ont légalisé le mariage entre personnes de même sexe, mais à chaque fois par voie parlementaire.
 

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !