Mariage homosexuel : la Préfecture de police maintient son chiffre de 300 000 manifestants | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
1,4 million selon les organisateurs, 300 000 selon la police...
1,4 million selon les organisateurs, 300 000 selon la police...
©Reuters

1 + 1

Mariage homosexuel : la Préfecture de police maintient son chiffre de 300 000 manifestants

Les autorités ont détaillé leur méthodologie de comptage, et ont confirmé le chiffre annoncé dimanche soir. Un résultat qui avait alors fait hurler les manifestants qui estiment le nombre de manifestants à plus de 1,4 millions.

Cette fois, c'est confirmé : la préfecture de police de Paris a annoncé mercredi qu'elle maintenait son comptage de 300 000 personnes ayant défilé dimanche contre le projet de loi sur le mariage homosexuel. Les organisateurs avaient quant à eux évoqué 1,4 million d'opposants, avant de critiquer fortement les premières estimations de la préfecture de police. Cette dernière a depuis recompté à partir notamment d'images vidéo au sol et aériennes.

Les critiques du comptage initial "mettent encore une fois directement en cause la neutralité des méthodes de travail des fonctionnaires de la préfecture de police", des "allégations (...) inacceptables", dixit la préfecture de police qui tient "l'intégralité de ces enregistrements (vidéo) à disposition des journalistes intéressés". Et le communiqué d'ajouter : "la méthode de comptage employée à Paris depuis plusieurs années repose sur des relevés de terrain précis et rigoureux". Défendant leur propre méthodologie, les autorités regrettent que "comme lors de la précédente manifestation", le 13 janvier, "aucune précision sur les modalités techniques de comptage" utilisées par les organisateurs de la manifestation n'ait "été fournie". En clair, la préfecture de police critique un comptage des "aniti" mariage pour tous qui aurait été fait "à la louche" et pas du tout de manière scientifique. Ce qui explique l'écart (de plus de 1 million de personnes) entre les deux comptages.

La préfecture détaille son dispositif : "deux équipes de comptage, composées de deux fonctionnaires expérimentés en ce domaine", positionnés en un point stratégique du défilé et munis de matériel vidéo. Des caméras étaient également installées pour filmer l'ensemble du cortège, notamment au sommet de l'Arc de triomphe, a détaillé la préfecture. Et un hélicoptère survolait le cortège, permettant de prendre des photographies qui "ont fait apparaître l'absence d'occupation continue des axes choisis et des densités très inégales".

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !