Mariage homosexuel : la dernière manifestation de Jean-François Copé le 26 mai | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Mariage homosexuel : la dernière manifestation de Jean-François Copé le 26 mai
©Reuters

Clap de fin

Mariage homosexuel : la dernière manifestation de Jean-François Copé le 26 mai

Le président de l'UMP a expliqué qu'il espérait que la mobilisation de milliers de personnes contre le mariage pour tous se transforme désormais en "engagement politique".

Jean-François Copé souhaite tourner la page. La question du mariage homosexuel a été réglée la semaine passée avec la promulgation de la loi. Ainsi, le président de l'UMP a indiqué mardi que le 26 mai serait sa dernière participation à une manifestation contre l'union des personnes homosexuelles. Pour lui, il faut encore manifester mais principalement pour protester contre "la politique familiale du gouvernement".

"C'est aussi pour moi l'occasion de dire à ces centaines de milliers de Français, voire de millions, qui se sont engagés, dans un engagement sociétal: vous êtes citoyens, transformez un engagement sociétal en engagement politique" a-t-il expliqué sur France Info. "Le rendez-vous pour ça, ce sont les élections municipales", a ajouté le dirigeant d'opposition. "Ce qui est très important, c'est qu'on comprenne qu'en manifestant, on vient aussi dire une différence sur les valeurs", selon Jean-François Copé. "Il ne s'agit pas, bien sûr, là-dessus, de faire oeuvre simplement de dire: on doit tout casser", a-t-i déclaré.

Interrogé sur une réécriture de la loi en cas de retour de la droite au pouvoir - un point qui ne semble pas faire pas l'unanimité à l'UMP - le maire de Meaux a observé: "Cette question du mariage homosexuel et de l'adoption touche aux consciences, à une certaine idée de la société". Relancé sur la question, il a répondu : "Il faudra en débattre", notamment "en 2016, au moment où viendra la préparation de l'échéance présidentielle".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !