Mariage gay : le maire homosexuel Thierry Speitel reçoit deux douilles par courrier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Thierry Speitel avait récemment confié vouloir se marier avec son compagnon.
Thierry Speitel avait récemment confié vouloir se marier avec son compagnon.
©Reuters

Menaces

Mariage gay : le maire homosexuel Thierry Speitel reçoit deux douilles par courrier

Le maire sans étiquette de Sigolsheim dans le Haut-Rhin a porté plainte ce jeudi suite à ces menaces.

L'homophobie est décidément très répandue en France. Le maire sans étiquette de Sigolsheim dans le Haut-Rhin Thierry Speitel a en effet indiqué avoir porté plainte ce jeudi après avoir reçu un courrier dans lequel se trouvait deux douilles scotchées à l'article "Bien vivre ensemble" du quotidien régional les "Dernières Nouvelles d'Alsace" dans lequel il parlait de son homosexualité. Le maire menacé avait également indiqué au DNA qu'il pensait se marier avec son compagnon ou encore adopter des enfants.

Le courrier de menaces avait été adressé à la mairie. En plus des douilles se trouvaient également plusieurs inscriptions manuscrites et notamment "Les priorités sont 1) Boulot pour tous 2) Impôts pour tous, pas mariage pour tous". Quant au titre de l'article "Bien vivre ensemble", il est suivi dans le courrier de menaces pour l'inscription "pas avec les malades".

Le maire s'est bien évidemment dit "choqué" par ce courrier qu'il a qualifié de "détestable" sans toutefois paniquer suite à ces menaces d'autant plus que pour un tel courrier, il a reçu environ 300 messages de soutien et un groupe Facebook de soutien a déjà été créé par la secrétaire du Parti socialiste à Sélestat Bénédicte Vogel. L'homosexualité de Thierry Speitel était loin d'être un secret puisque ce catholique pratiquant ne s'en était jamais vraiment caché.

Il a déjà reçu le soutien de la sénatrice UMP du Bas-Rhin Fabienne Keller, l'une des trois élues UMP du Sénat qui a voté le projet de loi déposé par la ministre de la Justice Christiane Taubira. Elle aussi a d'ailleurs dû faire face à des pressions et des menaces.

Lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !