Marc Machin : après sept ans en prison pour meurtre, il devrait être blanchi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Marc Machin : après sept ans en prison pour meurtre, il devrait être blanchi
©

Erreur judiciaire

Marc Machin : après sept ans en prison pour meurtre, il devrait être blanchi

Le nouveau procès de Marc Machin s'ouvre ce lundi et devrait se terminer sur un acquittement. L'homme a passé sept ans en prison pour un crime commis par un autre.

Sept ans. C'est le temps que Marc Machin a passé en prison pour un crime commis par un autre. Condamné à dix-huit de prison en 2001 pour le meurtre d'une jeune femme sous le Pont-de-Neuilly,  il a obtenu l'annulation du verdict en avril 2010. C'est alors que la Cour de révision a ordonné un nouveau procès pour meurtre. Ce dernier débute ce lundi aux assises de Paris et devrait se terminer sur un acquittement, ce vendredi. «On repart de zéro Sauf que la réalité n'est plus du tout la même qu'en 2001 », a déclaré son avocat Louis Balling. 

En effet, un autre homme du nom de David Sagno a reconnu avoir commis le meurtre. Âgé de 34 ans, ce sans domicile fixe aurait même donné tous les détails sur le rituel auquel il s'était livré ce soir là. 

« Si les jurés ont suivi un peu cette affaire, leur conviction doit déjà être forgée. Je sais bien qu'il y aura des questions sur une possible complicité entre Sagno et Machin mais il n'y a pas de doute. », a estimé Louis Balling avant d'ajouter que son client « est en colère. Et dans ce genre de procès, je crois que je le laisse dire ce qu'il a sur le cœur. Il a été perturbé par la prison ». Marc Machin a été libéré en 2008 après les aveux de Sagno. Mais il a ensuite été condamné dans une autre affaire pour « agressions sexuelles » en 2010. « 'étais rattrapé par mes vieux démons, ma colère et ma frustration ont pris le pas sur ma réflexion », a-t-il déclaré lors de son procès. 

En quête de réhabilitation, il serait aujourd'hui à la recherche d'une formation dans le secteur du bâtiment espérant que l'indemnisation qui devrait lui être allouée pour sept années de détention abusive l'aideront à refaire sa vie. 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !